Partager

Vendredi, une loi criminalisant le recours à des services sexuels est entrée en vigueur, malgré les objections de certains services gouvernementaux et associations d’aide sociale. Ces derniers cherchaient à obtenir un délai pour s’assurer que les programmes d’aide gouvernementale étaient prêts à assister les milliers de prostituées touchées par cette loi.

La nouvelle législation, approuvée il y a un an et demi par la Knesset, punit les individus pris en train de chercher à obtenir les services d’une prostituée. Le texte permet aussi de sanctionner ceux appréhendés dans des endroits spécifiquement utilisés pour la prostitution, comme les maisons closes.

Les clients arrêtés pour la première fois écoperont d’une amende de 2 000 shekels (512 euros) avec un doublement de l’amende s’ils sont à nouveau arrêtés en l’espace de trois ans. Les procureurs auront également la possibilité d’inculper des clients de prostituées dans certains cas, avec une amende maximale de 75 300 shekels (19 300 euros). (Times of Israël)

Partager