Partager

Le Conseil de l’enseignement supérieur en Israël a cédé à la demande du gouvernement d’autoriser les étudiants à passer des examens en ligne depuis leur domicile en raison de la pandémie de coronavirus, selon les médias israéliens.

Mardi dernier, le ministère de la Santé avait annoncé que tous les examens prévus sur les campus du pays seraient annulés, suite à la décision prise la veille par le cabinet consacré à la lutte contre le coronavirus de rétablir les restrictions pour juguler la progression de l’épidémie.

Le compromis proposé aux universités consistait à organiser les examens en ligne via l’application de visioconférence Zoom.

Les universités israéliennes ont immédiatement fait part de leurs inquiétudes concernant cette décision, avertissant que les étudiants en pâtiraient, et réclamant qu’au moins 50% des examens soient autorisés sur les campus.

Le Conseil de l’enseignement supérieur a déclaré qu’il allait respecter les restrictions et empêcher tous les examens de se dérouler physiquement sur les campus.

Il a toutefois prévenu que cette initiative allait pénaliser « les étudiants qui ne disposent pas d’ordinateurs, ainsi que ceux ayant des besoins spéciaux et qui ne peuvent passer d’examens en ligne ».

Le Conseil a également attaqué le ministre de l’Education Zeev Elikn, affirmant qu’il était « plus préoccupé par des intérêts politiques que par l’intérêt des étudiants ».

Les examens nécessitant une présence physique feront l’objet de décisions prises indépendamment par chaque université qui devra choisir de les organiser en ligne, de les reporter ou bien de fixer des notes selon d’autres méthodes d’évaluation.

https://www.i24news.tv

Partager