Partager
Un moment de fierté pour Israël. L’Etat hébreu a récemment obtenu le statut d’observateur auprès du Comité ad hoc sur l’intelligence artificielle du Conseil de l’Europe. Les autres membres observateurs sont le Canada , les États-Unis, le Japon, le Mexique. Ambassade d’Israël : « Nous sommes impatients de partager nos connaissances et notre expertise en matière de technologie et d’Intelligence artificielle avec la communauté internationale ».
Le Conseil de l’Europe a été créé le 5 mai 1949. Il réunit aujourd’hui 47 pays européens, de l’Islande à l’Azerbaïdjan. Son objectif est de favoriser la démocratie et le respect des droits fondamentaux, civils et politiques, de 833 millions d’habitants. En cas de violation, ces derniers ainsi que les personnes morales présentes sur le territoire européen peuvent saisir la Cour européenne des droits de l’Homme, le bras judiciaire de l’organisation.

Depuis sa fondation, le nombre d’Etats membres du Conseil de l’Europe a augmenté, notamment après l’effondrement de l’Union soviétique au début des années 1990. Des pays d’Europe de l’Est ont adhéré à cette période. Afin de faciliter l’ouverture aux pays d’Europe centrale et orientale, le Conseil de l’Europe a décidé de créer le statut d’invité spécial à l’Assemblée parlementaire. En vue d’aider ces pays à se démocratiser, la Commission européenne pour la démocratie par le droit a été créée le 10 mai 1990.

Par ailleurs, cinq Etats sont observateurs au Comité des ministres : le Saint-Siège, les Etats-Unis, le Canada, le Japon et le Mexique. Enfin, les parlements nationaux du Canada, d’Israël et du Mexique ont le statut d’observateurs à l’Assemblée parlementaire.

Partager