Partager

Covid-19 : Quelle est la situation en Israël et Palestine ? Analyse de la Fondation Jean Jaurès.

par Denys Bédarride
Face à l’épidémie du Covid-19, quelle est la situation sanitaire et politique et les stratégies adoptées en Israël, à Gaza ? Découvrez notre interview de Steve Jourdin, doctorant en histoire politique (EHESS), journaliste et membre de l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean Jaurès.

La Fondation Jean-Jaurès analyse la situation en Israël, à Gaza et dans les Territoires palestiniens face au Covid-19. En effet, selon les chiffres bruts, ces territoires ne font pas face à une crise sanitaire importante avec un faible taux de mortalité. En revanche, la situation est préoccupante. 

En Israël, où le très faible taux de chômage était devenu un argument électoral pour Benyamin Netanyahou, 25 % de la population est désormais sans emploi

La fermeture des frontières a ainsi débuté tôt, dès le 30 janvier, avec l’interdiction des vols en provenance de Chine. Le 17 février, les passagers des vols en provenance d’Asie étaient refoulés. Le 27 février, Israël interdisait l’entrée sur son territoire des citoyens italiens, tout en forçant les Israéliens de retour d’Italie à s’isoler pour deux semaines.

En période de crise, le gouvernement israélien est autorisé à prendre des mesures exceptionnelles sans être soumis au contrôle de la Knesset. À l’image de ce qui se fait en matière de lutte antiterroriste, Benyamin Netanyahou a pris un décret autorisant les services de sécurité intérieure à recueillir les données de localisation des téléphones portables des personnes infectées. 

Enfin, les événements publics et les rassemblements ont été annulés ou interdits, les déplacements réduits au maximum et le port du masque a été rendu obligatoire dans l’espace public.

Dans les Territoires et à Gaza, les autorités ont également très vite saisi la menace que représentait le virus. En Cisjordanie, Mahmoud Abbas est largement en retrait ; ses apparitions sont rares depuis le début de la crise, ce qui alimente les éternels bruits autour de son état de santé. 

Mais le véritable homme fort du moment est le Premier Ministre Mohammad Shtayyeh. Dès le 5 mars et l’annonce des sept premiers cas de coronavirus en Palestine, il a déclaré l’état d’urgence et interdit tout activité et déplacement non essentiel. 

À Gaza, l’un des territoires les plus densément peuplés au monde et soumis à un blocus israélien et égyptien, les deux premiers cas remontent au 22 mars. Les écoles, bars, et restaurants ont immédiatement été fermés par le Hamas. 

À la frontière avec l’Egypte, une infrastructure a été construite en toute hâte pour permettre l’isolement des patients contaminés. Enfin, l’aide internationale devrait, sous peu, venir soulager un peu l’enclave, le Qatar ayant promis le déblocage de 150 millions de dollars.

Steve Jourdin est doctorant en histoire politique (EHESS), journaliste et membre de l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean Jaurès. Son sujet de thèse : « Les traditions politiques de gauche israélienne dans sa dialectique avec le spectre politique israélien dans son ensemble, sur un temps long », sous la direction de Maurice Kiegel.
http://ecomnewsmed.com
Partager