Partager

(israelscienceinfo.com). La start-up israélienne BlueGreen Water Technologies a permis au lac Chippewa dans l’Ohio (USA), envahi par des cyanobactéries toxiques (algues dont la couleur s’étend du noir au vert bouteille) depuis des années, de célébrer sa première année sans algues toxiques.

Cette étape décisive a pu être franchie car en août 2019, le Chippewa Lake a été le premier site de déploiement aux Etats-Unis de la technologie révolutionnaire de BlueGreen Lake Guard, un traitement qui a nettoyé les algues résistantes en seulement 24 heures.

Le succès du traitement du lac réside dans l’algicide BlueGreen Lake Guard qui flotte à la surface de l’eau pour déclencher un mécanisme naturel d’autodestruction des populations de cyanobactéries toxiques. En conséquence, les espèces toxiques s’effondrent rapidement tandis que les espèces non toxiques s’épanouissent et réoccupent la niche écologique résultant en un écosystème aquatique propre et sain.

« Les cyanobactéries existent sur Terre depuis des milliards d’années. Elles prolifèrent de façon anarchique à cause des déséquilibres environnementaux. Elles peuvent menacer la faune et la flore. Ces micro-organismes libèrent des cyanotoxines qui peuvent s’avérer mortelles pour les animaux et dangereuses pour le système nerveux humain. En France chaque année, dans les zones envahies, la baignade, la consommation et les activités nautiques sont  interdites », précise Esther Amar, fondatrice et directrice d’Israël Science Info.

Les cyanobactéries sont naturellement présentes dans tous les écosystèmes d’eau douce. Cependant, trop de nutriments tels que le phosphore et l’azote peuvent entraîner des conditions qui mènent à des proliférations cyanobactériennes. Ces algues se manifestent souvent par des tapis flottants d’écume malodorante en décomposition et gélatineuse.

 

Partager