Partager

Michel Onfray, est un philosophe et essayiste français « défendant une vision du monde hédoniste, épicurienne et athée ». (Wikipédia).

SELON i24News : « Les civilisations qui ne se préservent pas disparaissent », a affirmé dimanche le philosophe Michel Onfray auprès d’Elie Chouraqui dans Elie sans interdit.  Pour illustrer cette idée, l’essayiste a pris l’exemple de la « civilisation juive qui dure parce qu’elle se protège ». « Il y a des leçons à prendre de cette civilisation juive, c’est une civilisation qui s’aime, qui s’apprécie, et qui estime ne pas avoir à faire de génuflexions devant toutes les autres civilisations, ni présenter ses excuses pour pouvoir exister », a-t-il expliqué.

« C’est une civilisation qui dispose d’une langue, qui fait savoir qu’il faut adhérer à un projet et que si on adhère à ce projet alors on peut faire une nation, un peuple. On peut constituer une identité, (une civilisation) qui ne craint pas de dire que tous ceux qui menacent son identité doivent être combattus par les mots, le verbe, et puis par la force, parce qu’il n’y a pas d’autres façons de faire en sorte qu’une civilisation dure », a-t-il insisté.

« Nous sommes dans une situation inverse, nous nous détestons », a déploré M. Onfray, parlant du peuple français. Michel Onfray, qui se définit comme gaulliste de gauche, s’est dit contre le libéralisme, mais pas contre l’Europe si elle était « solidaire et sociale ». « J’ai défendu les gilets jaunes », a-t-il rappelé, tout en soulignant que le mouvement n’avait duré « que quatre ou cinq semaines, parce qu’ils ne savaient pas s’exprimer ». « Ils ont été instrumentalisés. Puis est arrivée la réforme des retraites et enfin le coronavirus qui a renvoyé tout le monde à la maison« , a-t-il souligné, avertissant cependant que « la colère des gilets jaunes n’était pour autant pas éteinte », et qu’ils pourraient être rejoints par d’autres, « quand on aura des faillites et du chômage en quantité ».

Le gouvernement français a promis des milliards d’euros pour sauver les entreprises, plongées dans la crise liée au coronavirus, alors qu' »on n’a même pas trouvé quelques centimes pour augmenter le Smic, qu’on ne restaure pas l’ISF, et qu’on laisse les très riches partir dans les paradis fiscaux », a dénoncé M. Onfray. « C’est le marché qui fait la loi », a lancé le philosophe, rappelant qu' »il devait faire la loi dans certains endroits mais pas à l’hôpital, ni en matière de culture, de défense, de renseignement ou d’éducation ».

Michel Onfray a par ailleurs fustigé « les islamo-gauchistes, qui ont soutenu le pacte germano-soviétique, les communistes ont signé le pacte germano-soviétique, estimé que la collaboration entre l’Allemagne nazie et le parti communiste français était tout à fait défendable puisqu’ils avaient les mêmes ennemis à savoir les Juifs, le général de Gaulle, le capital, le capitalisme ».

« Je pense que notre civilisation est en train de s’effacer », a mis en garde Michel Onfray. « La démographie étant ce qu’elle est, la dénatalité des populations dites blanches en Europe et la surnatalité de populations originaires de l’immigration, il va falloir compter avec la communauté musulmane planétaire, avec la Turquie qui elle, est bien décidée à faire de telle sorte que l’Europe disparaisse », a-t-il estimé. Il y a « des surgissements, certaines (civilisations) jouent la puissance avec la force, je pense à la Russie et puis d’autres sont dans la ruse, je pense à la Chine qui joue très bien aux échecs, avance doucement ces pièces et même le coronavirus n’aura pas permis de comprendre ça ».

Source et Copyrights : i24News

Partager