Partager

PAGE D’HISTOIRE. Nathalie Sosna-Ofir.

Mais qui a tué Arlozoroff ? Une phrase qui en hébreu correspond au fameux « mystère et boule de gomme ». Haïm Arlozoroff, l’un des leaders les plus éminents de la communauté juive pré-étatique en Palestine où il était monté en 1921, membre directeur de l’Agence juive, sioniste travailliste convaincu et ennemi du sionisme d’un Jabotinsky ou d’un Bégin, partisan de la création État d’Israël et du retour des Juifs en Terre d’Israël, est assassiné le 16 juin 1933, il y a 87 ans jour pour jour, sur une plage de Tel-Aviv devant sa femme Sima. Un crime non résolu à ce jour. Des suspects avaient bel et bien été arrêtés mais relachés faute de preuves.

Alors qui l’a tué et pourquoi ? Rivaux politiques ? Palestiniens qui s’opposent à l’implantation juive ? Ou bien des hommes de main de Joseph Goebbels, l’un des dirigeants les plus puissants et influents du régime nazi ? Pourquoi Goebbels ? Car sa femme Magda fut la maîtresse d’Arlozoroff à Berlin où sa famille s’était installée après avoir quitté l’Empire russe. Elle était une amie de sa sœur Lisa -c’est ainsi qu’il l’aurait connue- et il aurait même renoué avec elle quand le premier mariage de Magda bat de l’aile. Goebbels qui aurait tenu, coûte que coûte, à effacer toutes traces de la liaison de son épouse avec un juif…

Partager