Partager
« Les Emirats Arabes Unis vont coopérer officiellement avec Israël dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ». Cette annonce faite hier par Benjamin Netanyahu devant une nouvelle promotion de pilotes de Tsahal -confirmée par Abu Dhabi- a fait l’effet d’une bombe.
On savait que les deux pays avaient amorcé un rapprochement ces dernières années autour notamment de la menace de l’Iran, mais de là à l’annoncer officiellement, il y a un monde. D’autant plus quelques jours avant que Benjamin Netanyahu pourrait annoncer la mise en oeuvre de l’annexion de pans de la Judée-Samarie et de la Vallée du Jourdain. Un projet auquel s’oppose fermement Abu Dhabi.
La coopération portera sur la recherche, le développement et la technologie dans l’objectif d’améliorer la sécurité sanitaire dans toute la région. Et elle devrait être annoncée prochainement publiquement et conjointement par le ministre de la Santé israélien Yuli Edelstein et son homologue émirati Abdulrahman Bin Mohammed Al Oweis.
« Deux sociétés privées des Emirats arabes unis ont d’ores et déjà signé un accord avec deux sociétés israéliennes pour développer des technologies de recherche sur le virus corona » a même tweeté hier soir, le directeur de la communication du ministère des Affaires Etrangères émirati, dissipant tout doute sur la véracité de cette information.
« Plus nous sommes forts, plus nous sommes puissants, plus nous dissuadons nos ennemis et rapprochons nos amis » a déclaré Netanyahu devant les nouveaux pilotes rappelant les défis majeurs qu’Israël se doit de relever – tous autour de l’Iran : Empêcher l’Iran et ses mandataires de s’implanter au dela de nos frontières, au Liban et en Syrie; Empêcher l’iran de fabriquer des missiles de haute précision en Syrie; Et enfin, empêcher l’Iran de se doter de l’arme atomique.

 

Partager