Partager

Ancien patron de Bercy, puis commissaire européen chargé de veiller au bon respect des règles budgétaires communes, Pierre Moscovici va prendre la tête de la Cour des comptes, un poste resté vacant depuis six mois, a annoncé l’Elysée samedi.

Pierre Moscovici naît au sein d’une famille juive d’intellectuels de gauche. Son père est le psychologue social Serge Moscovici (1925-2014) qui, adolescent pendant la Seconde Guerre mondiale, milita au Parti communiste roumain avant de fuir son pays en 1947 pour se réfugier en France. Il participa également à la fondation du mouvement des Verts1. Sa mère, d’origine polonaise, est la psychanalyste Marie Moscovici, née Bromberg (1932-2015), proche du Parti communiste français et signataire en 1960 du Manifeste des 121 pour le droit à l’insoumission pendant la Guerre d’Algérie.

LE PLUS. Pierre Moscovici, né le dans le 15e arrondissement de Paris, est un homme politique français. Il est commissaire européen du 1er novembre 2014 au 30 novembre 2019.

Membre du Parti socialiste, il est député européen entre 1994 et 1997 puis entre 2004 et 2007, période au cours de laquelle il est vice-président du Parlement européen. Il est ministre chargé des Affaires européennes entre 1997 et 2002 dans le gouvernement Jospin. Il est élu député du Doubs en 1997, en 2007 et en 2012. De 2008 à 2012, il préside la communauté d’agglomération du pays de Montbéliard (PMA).

Directeur de campagne du candidat socialiste François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012, il est nommé ministre de l’Économie, des Finances et du Commerce extérieur après la victoire de celui-ci, dans le gouvernement Ayrault I, puis ministre de l’Économie et des Finances en au sein du gouvernement Ayrault II. Il redevient ensuite député.

En , il devient commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière au sein de la commission Juncker. Il occupe cette fonction jusqu’à la fin de la législature, en 2019.

Le président Emmanuel Macron annonce en 2020 sa nomination comme premier président de la Cour des comptes.

Partager