Partager

La société israélienne Sonovia Ltd, qui fabrique des masques antiviraux lavables et réutilisables, envisage de se faire introduire au Nasdaq d’ici la fin de l’année, a déclaré son directeur de la technologie.

Les employés de l’entreprise israélienne Sonovia Ltd, qui fabrique des masques antiviraux lavables et réutilisables, qui, selon l’entreprise, peuvent contribuer à stopper la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19), travaillent dans leur laboratoire à Ramat Gan, en Israël, le 17 mai 2020. Les masques sont recouverts de nanoparticules d’oxyde de zinc qui détruisent les bactéries, les champignons et les virus, et la société affirme qu’ils peuvent contribuer à stopper la propagation de COVID-19.

« Nous pensons que nous allons achever le processus d’introduction en bourse à la fin de cette année », a déclaré à Reuters Liat Goldhammer, directeur technique de la société. « Nous visons une valorisation de 50 millions de dollars. Nous faisons le processus juridique et comptable maintenant ».

La réussite de l’introduction en bourse dépend de nombreux facteurs, dont l’augmentation de la production, a déclaré la société.

Goldhammer a déclaré que les masques de Sonovia ne sont pas certifiés pour être utilisés par les professionnels de la santé dans les salles d’opération et d’urgence, qui n’utilisent que des masques jetables., mais les tests de son tissu montrent une efficacité de près de 99% contre des virus similaires à COVID-19 et le tissu reste efficace après 100 lavages à haute température, a-t-elle dit.

Bien que le COVID-19 ne soit pas disponible pour les tests de produits commerciaux, le tissu a été testé au laboratoire médical HygCen d’Autriche ce mois-ci en utilisant le virus Vaccinia, qui a des propriétés similaires à la famille des COVID-SARS.

Les tests ont montré « un bon effet virucide », selon le rapport du laboratoire.

Quelque 18 millions de dollars ont été investis dans cette technologie, qui a débuté comme recherche à l’université israélienne de Bar Ilan. Cela inclut 12 millions d’euros (13 millions de dollars) de subventions de l’Union européenne.

M. Goldhammer a déclaré qu’alors que les entreprises font revenir les gens au travail après la crise du coronavirus et ont besoin de masques, beaucoup se préoccupent de l’environnement et cherchent des alternatives aux masques N95 à usage unique.

Parmi les clients de Sonovia figurent les fabricants allemands Bruckner et Weber Ultrasonics, ainsi que des hôpitaux en Allemagne et aux États-Unis. La société n’a pas fourni de chiffres sur les ventes de ces masques, qui sont également vendus en ligne aux consommateurs.

Source : Reuters & Israël Valley

 

Partager