Partager

En Israël, en raison des fêtes de Chavouoth, très peu de réactions ont eu lieu a l’annonce de la mort de Claude Goasguen, qui a été toute sa vie un grand ami d’Israël. La Chambre de Commerce France-Israël adresse ses sincères condoléances à la famille du député. En 2017, Claude Goasguen avait appelé à transférer l’ambassade de France à Jérusalem, s’alignant sur les Etats-Unis.

Ambassade d’Israël @IsraelenFrance· « Immense tristesse à l’annonce du décès de @ClaudeGoasguen des suites du #coronavirus Nous perdons un grand homme, un homme de valeurs et de combats qui n’a jamais hésité à soutenir la voix de la raison. Nos pensées vont à sa famille et à ses proches ».

Haïm Korsia : « C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès de Claude Goasguen, un ami personnel et un fidèle des combats pour la justice, la paix et la vérité sur Israel. Son engagement sans commune mesure et sa détermination à être toujours présent dans les moments difficiles et douloureux sont le signe d’un homme vrai, qui va beaucoup nous manquer‬. Je garderai toujours le souvenir d’un voyage avec lui en Israël dans une délégation ministérielle, au sein de laquelle il a oeuvré pour la défense d’Israel et la promotion de la paix juste pour tous les peuples de la région. Avec affection, il a porté à bout de bras la communauté juive du 16eme arrondissement. Son sourire et sa bienveillance nous manqueront ».

Francis Kalifat : « J’apprends avec une grande tristesse le décès de @ClaudeGoasguen. Nous perdons un grand ami, un défenseur et soutien indéfectible de l’état d’Israël. Sa voix nous manque déjà. Je pense à sa famille et à ses proches ».

Dans i24 News :  » Claud Goasguen a consacré une partie de son temps « à combattre l’antisémitisme et soutenir Israël, un pays pour lequel ce Méditerranéen s’était pris de passion », précise Le Monde.  L’ancien maire du XVIe arrondissement de Paris a longtemps présidé le groupe d’amitié parlementaire France-Israël. « Mon grand regret est de ne pas être juif moi-même », a-t-il confié un jour. Il était également membre de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée et membre de plusieurs groupes d’étude notamment sur les chrétiens d’Orient, l’antisémitisme ou les Kurdes ».

Dans Ashdodcafé : « Nous avons fait sa connaissance en 2016, lors d’un meeting de soutien à l’UMP à Tel-Aviv, le 1er grand meeting UMP en Israël,  Il était accompagné de Jean-Francois Copé et de Valérie Hoffenberg. Nous avions alors été impressionnés par l’amour que cet homme portait à Israel, il n’a d’ailleurs jamais  tari d’éloges sur notre beau pays : « Israël est pour moi un combat permanent. Je suis totalement solidaire du peuple juif et d’Israël ». Saisissante prise de parole de Claude Goasguen en faveur d’Israël. Il en faut du courage pour lutter contre les idées reçues et les stéréotypes anti-israéliens Il voyait en Israël un Etat formidable, né dans la difficulté et la guerre permanente, mais néanmoins devenu un État démocratique, l’un des premiers technologiquement avancés, devenu une lumière pour le Moyen-Orient et pour une grande partie de la planète. Le lundi 30 janvier au Palais des Congrès, l’Organisation sioniste mondiale a récompensé son engagement indéfectible à Israël et à la communauté juive, en lui remettant le prestigieux Prix Herzl. Son adjoint, Jérémy Redler, reçut également le prix Jérusalem ».

Dans Actualité Juive ce qu’il disait sur les juifs et Israël : « Seul un arrondissement comme le 16eme a pu mener des campagnes comme celles que nous avions menées en faveur de la libération de Guilad Shalit ou pour la défense des Chrétiens d’Orient. Quant à l’antisémitisme, je suis consterné de voir que désormais les propos antisémites meurtriers et même quotidiens font partie de Paris. Or, Paris ne doit pas devenir la capitale de l’antisémitisme mais, au contraire, la capitale de la lutte contre l’antisémitisme.

Israël est pour moi un combat permanent et après une longue carrière politique, il arrive que l’on se demande ce qu’on l’on a fait de bien. En la matière, je peux m’enorgueillir d’avoir essayé de corriger cette tâche que la France portait depuis les années de la Guerre. Je suis très fier de cet engagement, même s’il a pu m’apporter des critiques. La beauté de l’action juste compense bien les inconvénients ».

Elu pour la première fois député de Paris en 1993, il était implanté dans le 16e arrondissement de la capitale depuis plus de 20 ans. Il en a été maire de 2008 à 2017, avant de choisir son mandat de député, en raison de l’interdiction du cumul des mandats. « Avec lui disparaît un libéral assumé, ministre éphémère et très longtemps député, considéré comme l’un des derniers ‘parrains’ de la droite parisienne », estime Le Monde.

En vue des municipales dans la capitale, il était devenu en novembre le conseiller politique de la candidate LR Rachida Dati.

Député depuis 1993

Né le 12 mars 1945 à Toulon, cet avocat de profession a notamment été doyen de la Faculté de droit et sciences politiques de Paris XIII (de 1982 à 1986) et chargé de conférences à HEC. Il avait été président de la Corpo d’Assas, syndicat étudiant proche d’Occident, mais avait démenti avoir appartenu au mouvement d’extrême droite, contrairement à Gérard Longuet, Alain Madelin ou Patrick Devedjian.

Fier de ses origines provinciales, il ne manquait pas de rappeler qu’il était venu à Paris pour un parcours universitaire « d’excellence ». Il a été inspecteur général de l’Education nationale (1987-2003) ainsi que recteur d’académie, directeur du CNED (1987-1991).

Successivement UDF, puis Démocratie libérale (Alain Madelin), il avait été membre du conseil des fondateurs de l’UMP en 2002. Conseiller de Paris à partir de 1983, Claude Goasguen avait été adjoint de la municipalité sous les mandats de Jacques Chirac et Jean Tiberi, aux Relations internationales, puis à la vie scolaire et universitaire. Orateur pugnace, le député de Paris fut aussi un éphémère ministre de la Réforme de l’Etat dans le premier gouvernement d’Alain Juppé en 1995. Outre ce passage au gouvernement, il siégeait à l’Assemblée quasiment sans discontinuité depuis 1993.

Partager