Partager

L’Autorité israélienne de l’innovation, chargée de définir les politiques technologiques du pays, a prévu que l’industrie du hightech connaîtra une baisse de quelques 25 % des investissements privés en capital et d’environ un quart des recettes totales en raison du coronavirus. L’industrie, qui n’a pas été directement touchée par le virus parce que ses employés pouvaient en grande partie travailler à domicile, comptait encore 7 % de sa main-d’œuvre en congé sans solde, comme le montrent les données fournies par le Bureau central des statistiques dans une enquête réalisée les 5 et 7 mai.

En avril, le gouvernement a approuvé un plan de relance de 650 millions de shekels pour stimuler l’industrie technologique, et les fonds seront distribués par l’Autorité israélienne de l’innovation. (Times of Israel).

LE PLUS. http://www.avocatisrael.com.

Avant la crise du Corona :

« Qui a droit au chômage? Ont droit au chômage les résidents Israéliens et les personnes qui résident temporairement en Israel en situation régulière vis-à-vis des autorités.Il faut avoir été salarié (les travailleurs indépendants n’ont pas droit à l’assurance chômage) et que l’employeur ait bien cotisé au Bituah Leumi. Avoir entre 18 et 67 ans pour les hommes et 65 ans pour les femmes.Avoir cotisé 360 jours sur les 540 jours précédant le chômage.La raison la plus courante de se trouver dans la situation de demandeur d’emploi découle d’un licenciement mais,sous certaines conditions,une démission peut être considérée comme un licenciement et ouvrir un droit aux indemnités de chômage. On distingue à ce sujet deux possibilités. Si la démission n’est pas considérée comme valable, le démissionnaire ne pourra toucher le chômage qu’au bout de 3 mois au minimum après son arrêt de travail. Il devra tout de même se présenter régulièrement au Lishkat Avoda (l’équivalent de pôle emploi) pour ne pas perdre ses droits.

En revanche si la démission est jugée valable (état de santé, déménagement pour suivre le conjoint, détérioration des conditions de travail…) le démissionnaire touchera ses indemnités de la même manière qu’un licencié mais il devra amener les preuves de ce qu’il avance ».

Partager