Partager

Netanyahou et le député du parti national religieux Yamina, Rafi Peretz, sont parvenus à un accord vendredi matin pour faire entrer ce dernier dans le nouveau gouvernement d’union.

R. Peretz va être nommé ministre de Jérusalem, du Patrimoine et des Projets nationaux, ont déclaré les deux hommes dans un communiqué.

Le cabinet du Premier ministre a félicité R. Peretz pour sa nomination, affirmant qu’il « a fait preuve de responsabilité envers le sionisme religieux et qu’il sera un partenaire central du gouvernement ».

« Ensemble, nous continuerons à diriger des processus importants pour le sionisme religieux, notamment le processus historique d’application de la souveraineté [aux implantations] », a déclaré B. Netanyahou, cité par le site Walla.

R. Peretz a déclaré, pour sa part, qu’il « représentera le sionisme religieux en renforçant Jérusalem, notre capitale éternelle ».

L’entrée de R. Peretz au gouvernement reste cependant soumise à l’approbation de sa faction, Habayit Hayehudi (Foyer juif).

Jeudi, celui qui était encore ministre de l’Éducation dans le précédent gouvernement, a pris ses distances avec la coalition de droite radicale, Yamina, jusqu’alors alliée au camp Netanyahou.

Yamina a refusé de rejoindre le gouvernement d’union qu’il a qualifié « de gauche », après l’échec des négociations de coalition avec le Likoud, le parti du Premier ministre.

Son chef, Naftali Bennett, a annoncé que Yamina serait dorénavant un parti d’opposition « vigoureux ».

Partager