Partager

ISRAEL VALLEY SPECIAL. (Daniel Rouach). Très connu en Israël pour la qualité de ses publications, le Pr Didier Raoult (France) et son équipe luttent contre le coronavirus. Personne n’a mis en doute en Israël son exceptionnelle capacité. IsraelValley a enregistré de nombreux témoignages de malades venant de Jérusalem qui « remercient la France d’avoir un Professeur qui a permis de sauver des vies ». En effet, les travaux du professeur Raoult sont bien connus dans le pays. En 2015, l’infectiologue renommé avait fait l’éloge de la démocratie et de la société israéliennes et avait condamné « l’antisémitisme de gauche déguisé en antisionisme ».

En 2008, le Prof Raoult a obtenu le « Prix Sackler Lecturer » (1), de l’Université de Tel Aviv. Les travaux du Pr Didier Raoul ont été utilisés par les plus grands chercheurs israéliens. Selon The Marker, « un hôpital israélien a été informé par un français qui connait bien le Professeur Didier Raoul, de l’importance des travaux du Prof Raoult. Cet hôpital utilise pour lutter contre le coronavirus, et à titre d’essai la chloroquine, un anti-paludique ».

Times of Israel : « En mars 2015, en réaction aux attentats terroristes de janvier – à la rédaction de Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes –, il avait publié dans le magazine Le Point une tribune intitulée « Les Juifs et les coiffeurs ». Dans son court texte, il estimait que « la réaction de la population aux attentats de janvier traduisait une banalisation de l’antisémitisme dans notre pays ». « Lorsque j’étais jeune, une mauvaise blague consistait à rapporter le faux programme d’un parti factice « on tuera tous les Juifs et les coiffeurs ». Immanquablement, ceci entraînait la question : pourquoi les coiffeurs ? Une blague qui traduit abruptement l’idée que personne n’est surpris que l’on tue les Juifs. Les événements de janvier 2015 confirment cet élément et me mettent mal à l’aise », écrivait le professeu ».

LE PLUS. (1). Les Prix internationaux Raymond et Beverly Sackler ont été établis grâce au Dr. Raymond Sackler et de sa femme, bienfaiteurs des sciences à l’Université de Tel-Aviv. « Les prix Sackler sont destinés à promouvoir l’originalité et l’excellence de la recherche dans les domaines de la biophysique, de la chimie et de la physique. Ils sont administrés par l’Université de Tel-Aviv par l’intermédiaire d’un comité consultatif composé d’office du Président et du Recteur de l’Université ainsi que d’autres membres sélectionnés ad personam ».

LE PLUS. Didier Raoult, né le à Dakar au Sénégal, est un infectiologue et professeur de microbiologie français. Médecin biologiste, devenu chercheur il découvre avec son équipe de nouveaux virus dont les mimivirus. Selon le classement expertscape (17 mars 2020) il est le premier expert mondial en matière de maladies transmissibles . Didier Raoult, est considéré comme le premier expert mondial quant aux maladies infectieuses. Il a monté en 1983 son propre laboratoire, « l’Unité des Rickettsies », spécialisé dans la culture des bactéries intracellulaires, laboratoire qui comprend maintenant plus de 400 personnes

SELON L’AFP. « Les essais cliniques de chloroquine, un anti-paludique, menés à Marseille pour soigner les malades atteints du Covid-19 sont « prometteurs » et vont être étendus, a indiqué mardi le gouvernement. « J’ai pris connaissance des résultats et j’ai donné l’autorisation pour qu’un essai plus vaste par d’autres équipes puisse être initié dans les plus brefs délais sur un plus grand nombre de patients », a indiqué lors d’une conférence de presse téléphonique le ministre de la Santé Olivier Véran, précisant que ces essais « ont déjà commencé à Lille je crois ». Le ministre a souligné être « en liens très étroits avec le Pr Didier Raoult » qui a mené ces premiers essais à Marseille et en a réclamé l’extension, et il a exprimé l’espoir que ces nouveaux essais « permettront de conforter les résultats intéressants qu’il semble avoir obtenu ». (AFP)

Mais « il est absolument fondamental d’asseoir toute décision de politique publique en santé sur des données scientifiques validées, et les processus de validation, on ne peut pas négocier avec », a-t-il souligné à propos de ces essais. « On peut raccourcir tous les délais, ce que nous avons fait », a-t-il encore souligné, indiquant avoir donné « en 24 heures » l’autorisation de mener ces essais. « Si les résultats sont favorables, nous aurons tous l’occasion de nous en réjouir ». (AFP)

LE PLUS. Le 21 janvier 2020, dans une interview, il minimise totalement la menace venue de Chine, et prétend que toute inquiétude est inutileau motifs que  » il y trois chinois qui meurent, et ça fait une alerte mondiale […] Tout ça est juste du délire quoi, les gens ont pas de quoi s’occuper ? » Le 25 février 2020 au soir, en pleine panique concernant la pandémie du coronavirus, Didier Raoult annonce que la chloroquine (un médicament utilisé contre le paludisme) est « le traitement le moins cher et le plus simple pour traiter le coronavirus Covid-19 »; il est immédiatement démenti par le ministère de la Santé. Didier Raoult explique la prétendue efficacité du produit par l’augmentation du pH endosomal qui aurait un effet sur le virus. Il propose une dose de 500 mg et promet une réduction de la longueur du portage viral. Cette prise de position résulte d’une étude chinoise non publiée dans une revue à comité de lecture. Elle fait l’objet de nombreuses critiques, en raison de l’absence de démonstration et des contre-indications, effets secondaires et problèmes d’interactions médicamenteuses de la chloroquine. Néanmoins, la nivaquine, un médicament à base de chloroquine, disparaît instantanément des rayons des pharmacies en raison notamment d’achats de précaution. Le 16 mars, il diffuse une vidéo enregistrée devant ses étudiants dans laquelle il annonce les résultats spectaculaires de son étude clinique.

LE PLUS.

Didier Raoult est classé parmi les dix premiers chercheurs français par la revue Nature pour le nombre de publications (plus de deux mille à son actif) comme pour le nombre de citations reprenant ses travaux. Par ailleurs, selon la source ISI Web of Knowledge Didier Raoult est un des chercheurs qui publie le plus en France. Rien que pour l’année 2013, il signe 185 publications, soit une tous les deux jours environ.

Début 2019, sur Google Scholar citations, il cumule plus de 135 397 citations et un indice h de 166. Il figure par ailleurs dans la liste des « Highly Cited Researchers » de Clarivate Analytics, qui répertorie les chercheurs qui influencent le plus la recherche dans leurs domaines, et dont les publications sont parmi les 1 % les plus consultées dans les revues académiques. Il y apparaît comme l’un des 99 microbiologistes mondial et l’un des 73 scientifiques français les plus hautement cités.

Il fait également partie de la liste des 400 auteurs les plus cités du domaine biomédical. Selon l’analyse des publications de 2007 à 2013, par Kathleen Gransalke, pour Labtimes au 02/2017, Didier Raoult apparaît au sommet du classement européen avec 18 128 citations. Enfin, sur plus de 2 600 publications internationales référencées, on trouve 9 articles dans Science, et 3 dans Nature les deux revues scientifiques les plus visibles selon l’indice N&S du classement de Shanghai.

Partager