Partager

EUROPE. L’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Emanuele Giaufret, a accordé une interview au magazine économique Globes. Il y a développé la manière dont l’Union européenne se mesure au virus du Corona. Il a reconnu que l’UE a mis un certain temps à réagir « à cause du choc » et que finalement, chaque pays prend les décisions de manière autonome selon sa propre situation. A la fin de l’interview, le journaliste lui a demandé si l’Europe a quelque chose à apprendre d’Israël dans la lutte contre le Corona, voici ce qu’il répondu :

» Israël a été l’un des premier pays à fermer ses frontières aux personnes venant de pays touchés ou suspects. je pense que nous devons collaborer, tant sur le plan des ressources que sur celui des idées. En Israël, c’est net, il y a énormément de brillants cerveaux dans le domaine de la recherche et beaucoup de compagnies qui travaillent sur des vaccins et des tests. En Europe nous faisons aussi beaucoup d’efforts là-dessus. Nous devons donc unir nos efforts. Cette crise nous rapproche car les pays ne peuvent pas résoudre ces problèmes à eux-seuls… » (https://lphinfo.com)

LE PLUS.

A. TESTS. Le nombre de tests du corona effectués quotidiennement par l’État d’Israël est tombé à un minimum de seulement 5 000 tests mardi. Un responsable du ministère de la Santé a expliqué l’importance de la baisse drastique de la mise à jour des logiciels pour les équipements de laboratoire dans le cadre de l’adaptation aux nouveaux réactifs (produits chimiques utilisés pour décoder le test), ce qui signifie que chaque laboratoire a été désactivé pendant plusieurs heures.
Cependant, le ministère de la Santé a eu des nouvelles encourageantes – Israël a signé le 7 avril un accord avec la société chinoise BGI, qui fournira des équipements et du matériel pour effectuer au moins dix mille tests PCR supplémentaires par jour.

B. Israël : un ventilateur open source à faible coût.

« AmboVent » est un appareil inspiré des ventilateurs à masque à valve que les ambulanciers paramédicaux utilisent lorsqu’ils ventilent manuellement les patients dans une ambulance. Un groupe de chercheurs et d’experts israéliens d’une variété d’entreprises, de gouvernements et d’organisations à but non lucratif se sont associés pour créer un ventilateur à faible coût dont les plans, la conception et les codes sont complètement open source et qui a le potentiel de sauver des millions de vies, tant que la crise des coronavirus continuera de balayer le monde.

 

Partager