Partager

Coronavirus : le mot du Président de l’Institut Weizmann, Alon Chen. « L’épidémie de coronavirus est un défi mondial qui nous oblige tous à adapter de manière significative et rapide notre mode de vie et à changer nos routines de travail.

Il y a quelques mois à peine, nous aurions pu imaginer un tel événement se déroulant uniquement dans des livres ou des films. Mais les épidémiologistes, les immunologistes et les responsables de la santé publique ont longtemps anticipé la possibilité d’une pandémie. Les politiques théoriques élaborées au cours de ces jours plus pacifiques sont maintenant mises en œuvre dans le monde entier pour faire face à la crise actuelle.

La manière dont cette pandémie a bouleversé nos vies illustre à quel point notre communauté mondiale est intimement liée – comment notre propre bien-être dépend du bien-être des autres et à quel point nos réalités individuelles et sociétales sont similaires. La ligne de démarcation entre la santé personnelle et la santé publique se dessine d’une manière nouvelle, qui nous invite à adopter de nouvelles pratiques, pour le bien de tous.

Le pouvoir destructeur du coronavirus a également souligné l’importance de la recherche scientifique et son rôle dans l’identification des causes et des solutions aux maladies, ainsi que des principaux problèmes de santé mondiaux.

Le monde se tourne maintenant vers la science, avec l’espoir, l’espoir et la confiance que les chercheurs trouveront une solution à cette crise et aideront à en prévenir de futures. À l’Institut Weizmann des sciences, nos professeurs poursuivent déjà des recherches qui, entre autres, pourraient améliorer les tests et les diagnostics, et proposer de nouvelles stratégies de prévention et de traitement, y compris un éventuel vaccin. De plus, en collaboration avec le ministère israélien de la Santé, les scientifiques de Weizmann travaillent à améliorer les capacités de test des coronavirus ».

Prof. Alon Chen
Président
Institut Weizmann des Sciences

https://www.weizmann-france.com

Partager