Partager

FRANCE. Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi le lancement de l’opération militaire Résilience afin de faire face à la pandémie de coronavirus qui sévit en France. Quel est le plan mis en place pour le chef de l’Etat ? Éléments de réponses.

Cette opération militaire vise à protéger les populations et à soutenir les services publics face à la menace du virus en métropole et sur les territoires d’Outre-mer. Pour rappel, le bilan ne cesse de grimper : en France, le coronavirus a fait plus de 1300 morts, selon le dernier bilan communiqué le 25 mars. Lancée mercredi 25 mars, l’opération Résilience cherche à protéger la population face à la rapide progression de l’épidémie de coronavirus. Les forces armées interviendront sur les plans sanitaire et logistique, notamment en Outre-mer, dans le but de mettre en place une aide à la « protection » de sites sensibles. Cette opération reste bien distincte de l’opération Sentinelle contre le terrorisme enclenchée en 2015. (LCI)ISRAËL.

Le gouvernement a chargé mardi l’armée israélienne d’aider la population âgée du pays, en lui assurant un accès à de la nourriture et à des médicaments, ainsi qu’à une interaction humaine de base, pendant la crise du coronavirus, a expliqué le ministère de la Défense.

L’armée et le ministère de la Défense ont travaillé à l’élaboration de plans spécifiques pour aider cette catégorie de population à risque, et leur proposition sera soumise à l’approbation du gouvernement dans les prochains jours, a indiqué le ministère.

Selon le porte-parole de l’armée, Hidai Zilberman, environ 1 000 soldats du Commandement du Front intérieur participeront à cet effort.

Les troupes travaillent avec les autorités locales pour localiser les résidents âgés de chaque ville et déterminer la meilleure façon de les aider, a fait savoir M. Zilberman.

Le bureau du Premier ministre a déclaré qu’il avait confié cette tâche aux militaires sur les conseils du Conseil national de sécurité.

« La décision a été prise après une série de discussions sur la population âgée menées par le Conseil national de sécurité, qui a évalué les politiques envers cette population en lien avec le coronavirus », a indiqué le cabinet de Benjamin Netanyahu.

« Il a été convenu que les principaux centres de distribution de nourriture dans le pays doivent être cartographiés et que le personnel disponible doit être lié aux ressources et aux besoins, tels que l’acheminement de l’aide et du personnel là où ils font défaut », a ajouté ce dernier. (Times of Israel)

Partager