Partager
Une délégation diplomatique israélienne de haut niveau s’est rendue à La Paz pour la première fois depuis la reprise des relations entre Israël et la Bolivie en novembre. La délégation a rencontré la présidente bolivienne par intérim Jeanine Anez, qui a pris le pouvoir après que les manifestations de rue ont expulsé le leader socialiste de longue date Evo Morales en novembre.

Ils ont également rencontré la ministre des Affaires étrangères par intérim, Karen Longaric. La délégation israélienne comprenait l’ambassadeur d’Israël au Pérou, Asaf Ichilevich, et un représentant de Mashav, une branche israélienne de l’aide étrangère. Le ministère israélien des Affaires étrangères a affirmé que les discussions tournaient autour de l’assouplissement des restrictions pour les routards israéliens qui se rendent dans le pays pauvre.

Morales a coupé les liens avec Israël en 2009 pour protester contre l’opération « Plomb durci » à Gaza, mais Anez les a rapidement rétablis après s’être proclamée présidente. « Le rétablissement des liens avec la Bolivie contribuera au renforcement de la politique étrangère d’Israël et de sa place dans le monde », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, dans un communiqué. Source News Front

LE PLUS.

Le gouvernement intérimaire de la Bolivie souhaite qu’Israël aide les autorités locales à lutter contre le « terrorisme » des militants d’extrême gauche a déclaré à Reuters le ministre bolivien de l’Intérieur.

Arturo Murillo a affirmé que la police bolivienne enquêtait actuellement sur des extrémistes de gauche qui seraient liés au président vénézuelien Maduro et à des trafiquants de drogue qui, selon le gouvernement, auraient provoqué des troubles meurtriers dans le pays après la démission de l’ex-président Evo Morales le mois dernier.

Murillo a déclaré que plusieurs pays avaient déjà aidé la Bolivie à former des unités de police spéciales pour lutter contre cette « nouvelle forme de terrorisme » et qu’il avait également demandé un soutien à Israël.

« Nous les avons invités à nous aider. Ils ont l’habitude de gérer les terroristes et savent comment s’y prendre », a déclaré Murillo à propos des Israéliens. « La seule chose que nous voulons, c’est la paix. »

Le gouvernement intérimaire de la présidente Jeanine Anez a renforcé la position de la droite religieuse, a renoué des liens étroits avec les États-Unis et Israël et a renvoyé dans leurs pays des centaines de médecins cubains et de diplomates vénézuéliens.

Le mois dernier, la Bolivie avait annoncé son intention de rétablir ses relations diplomatiques avec Israël, rompues en 2009 par l’ex-président Evo Morales, pour protester contre les « attaques israéliennes dans la bande de Gaza », selon la ministre des Affaires étrangères, Karen Longaric.

« Nous allons restaurer les relations avec Israël », avait annoncé la cheffe de la diplomatie du gouvernement intérimaire bolivien, sans préciser de date ni fournir de détails, lors d’une rencontre avec la presse étrangère.

Partager