Partager

L’armée américaine a tenté sans succès, d’éliminer un autre haut commandant iranien le jour de l’élimination du général iranien Qassem Soleimani, ont annoncé vendredi des responsables américains.

Les responsables, sous couvert d’anonymat, ont déclaré qu’une frappe aérienne militaire des forces d’opérations spéciales visait Abdul Reza Shahlai, un commandant de haut rang des Gardiens de la révolution islamique iraniens, mais que la mission a échoué.

Selon le rapport, des responsables américains ont déclaré que l’opération contre Shahlai restait secrète, refusant de divulguer d’autres détails mis à part le fait qu’elle n’ait pas abouti.

Selon les sources, le Pentagone « a mené les opérations simultanément et avait l’intention d’annoncer les deux morts en même temps ».

« Si nous l’avions tué, nous nous en serions vantés ce soir-là « , a déclaré un haut responsable américain.

Le responsable des Gardiens de la révolution, Abdullah Argai, a averti jeudi qu’une « vengeance puissante était imminente. »

L’administration Trump a indiqué que l’élimination de Soleimani était un « acte de légitime défense » visant à empêcher une « menace imminente » contre les intérêts et les troupes américains.

Le président a également été interrogé sur la question de savoir si la réaction irakienne à l’élimination de Soleimani pouvait conduire à un retrait des troupes américaines de l’Irak.

Source : i24News (Copyrights)

Partager