Partager

Une interview de Rafi Peretz a fait beaucoup parler d’elle ce week-end. Il s’agit d’un entretien accordé par le ministre de l’Éducation à un quotidien au sujet de l’homophobie.

Le ministre israélien de l’Education, Rafi Peretz, est sous le feu des critiques après la parution, vendredi, d’une interview dans laquelle il a suggéré que le mariage homosexuel était contre-nature.

« Dans la population religieuse qui vit selon la Torah, une famille normale est constituée d’un homme et d’une femme », a-t-il déclaré dans une interview au quotidien Yedioth Ahronoth. « [Nous] n’avons pas à avoir honte de vivre de cette manière naturelle », a-t-il ajouté.

Interrogé sur comment il réagirait si l’un de ses enfants était gay, Peretz a répondu : « Dieu merci, mes enfants ont grandi naturellement et sont en bonne santé. Ils construisent leur famille à partir des valeurs juives ».

L’interview de Peretz a été vivement critiquée, notamment par des députés LGBT de la Knesset.

Le chef du parti Meretz, Nitzan Horowitz, a qualifié Peretz de « personne méprisable » qui, selon lui, penche vers l’extrême droite avant les élections générales de mars.

Le chef de la formation Bleu Blanc, Benny Gantz, a déclaré que s’il était élu Premier ministre, il ne tolérerait pas de telles opinions.

Enfin, l’organisation LGBT Aguda a qualifié les commentaires de Peretz d’irresponsables, et estimé qu’ils encourageaient l’homophobie et la violence contre les homosexuels.

Peretz, qui est le chef du parti Foyer juif (Habaiyt Hayehudi), et qui fut aussi le rabbin en chef de Tsahal, a déjà tenu par le passé des propos tendancieux sur les homosexuels qui ont suscité l’ire des militants LGBT.

Il a notamment été critiqué l’année dernière pour avoir exprimé son soutien aux thérapies de conversion, qui prétendent pouvoir changer l’orientation sexuelle d’une personne.

https://www.i24news.tv

Partager