Partager
Le président lituanien Gitanas Nauseda a décliné mardi l’invitation israélienne aux cérémonies commémoratives de la libération du camp nazi d’Auschwitz, à l’instar de son homologue polonais qui a protesté contre des prises de position russes sur la Seconde Guerre mondiale.

Le chef de l’Etat polonais Andrzej Duda a renoncé de se rendre jeudi à l’Institut Yad Vashem, estimant que son homologue russe doit y jouer un rôle de premier plan. Varsovie craint que Vladimir Poutine n’accuse à nouveau la Pologne d’antisémitisme.

Et qu’il ne fasse la promotion de sa «politique historique» consistant à faire l’éloge de l’URSS, en faisant oublier son pacte de 1939 avec l’Allemagne nazie. Le président lituanien «a demandé que le président du parlement représente la Lituanie à Jérusalem», a déclaré à l’AFP le porte-parole du président Antanas Bubnelis.

Il a refusé de donner des précisions sur les raisons de cette annulation de dernière minute.

En revanche, M. Nauseda doit se rendre le 27 janvier aux cérémonies du 75e anniversaire de la libération de l’ancien camp nazi de la mort Auschwitz, situé dans le sud de la Pologne, a déclaré M. Bubnelis.

La Lituanie a rejoint la Pologne condamnant Vladimir Poutine pour avoir minimisé la signification du pacte secret germano-soviétique en vertu duquel les deux puissances s’étaient partagé l’Europe de l’Est au début de la Seconde Guerre mondiale.

Vladimir Poutine et d’autres hauts représentants du pouvoir russe ont récemment accusé la Pologne d’une part de responsabilité pour le déclenchement de la guerre, une affirmation rejetée par Varsovie et ses alliés occidentaux comme du révisionnisme.

Source Benin TV

Partager