Partager

L’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell, et l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, Kelly Craft, ont appelé 69 pays, dont l’Iran, l’Arabie saoudite, le Yémen et l’Algérie, à mettre un terme à la criminalisation de l’homosexualité, a rapporté vendredi le Jerusalem Post.

Grenell, le plus haut responsable de l’administration Trump ouvertement homosexuel, a lancé en février une campagne internationale sans précédent pour dépénaliser l’homosexualité à travers le monde.

« Nous devons avoir 69 plans d’action différents parce que nous traitons avec 69 pays différents. C’est une longue route. L’ONU devrait être un endroit où l’on peut demander des comptes aux pays », a déclaré Grenell à la chaîne Fox News.

En juin dernier, Washington avait salué la dépénalisation des relations homosexuelles au Botswana, appelant les autres pays à « suivre l’exemple » de Gaborone.

https://www.i24news.tv

LE PLUS. Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) en Israël sont reconnues par l’État depuis une période récente.  Le , la Knesset vote la décriminalisation de l’homosexualité. En 2017, selon le journaliste Jean Stern, 47 % des Israéliens considèrent l’homosexualité comme une maladie (en comparaison, moins de 10 % en France et moins de 5 % en Espagne ou en Belgique).

Dans un rapport remis le 10 février 2019 au président Reuven Rivlin, l’Association pour l’Égalité LGBTQ (Aguda), le plus important groupe de défense des droits des homosexuels, a déclaré qu’on a assisté, en 2018, à un bond de 54 % du nombre d’incidents homophobes recensés par rapport à l’année précédente, et qu’un incident anti-gay a lieu toutes les dix heures en moyenne en Israël.

Partager