Partager
En Israël, deux frères tentent de découvrir l’histoire de leur père qui a survécu aux camps d’extermination d’Auschwitz. De son vivant il n’a jamais raconté son expérience de l’Holocauste. La technologie de reconnaissance faciale pourrait permettre de retracer son parcours.

Elie et Saul espèrent faire correspondre les photos avec les bases de données de plusieurs milliers de victimes de la Shoah.
Leur objectif est de découvrir les horreurs vécues par Joseph, leur défunt père ancien survivant du camp d’Auschwitz.
« Nous en savons très peu et tout ce que nous savons arrive en fait de sources extérieures. Je ne sais presque rien de mon père lui-même ».
À l’époque de la délation, beaucoup de ces clichés étaient immortalisés par des soldats nazis.
Un centre de recherche israélien tente de réaliser un véritable travail de mémoire grâce à la reconnaissance faciale.
« Nous utilisons plusieurs techniques avancées. Notre service est gratuit, offert au public afin de retrouver des proches et de combattre ceux qui veulent effacer la mémoire de l’holocauste » présente Assaf Fassy, manager du service digital du mémorial Sheim Olam.
Durant la Seconde Guerre mondiale, le génocide juif a fait plus de 6 millions de morts. Intitulé « face-à-face », ce projet espère reconnecter les générations au-delà de l’Holocauste.
« C’est une réalité qui a coupé le lien entre les survivants et leurs familles. Cela a eu un impact pour eux d’abord mais aussi pour les familles ensuite ».
Aujourd’hui aucune photo ne s’est montrée concluante mais jour après jour les bases de données photographiques grandissent comme l’espoir de retrouver une partie du destin de ces millions de victimes.

Source RTL

Partager