Partager

Les israéliens (leur nombre augmente sans cesse) qui travaillent avec les Chinois sont soulagés. Les Etats-Unis et la Chine signent ce mercredi la première phase d’un accord commercial. Les détails de ce texte seront rendu publics depuis la Maison Blanche à Washington. Une trêve dans une guerre commerciale au long cours.

Selon RFI : « La délégation chinoise est à pied d’oeuvre à Washington, rapporte notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde. En attendant la signature de l’accord, les négociateurs américains ont retiré l’expression de « currency manipulator » pour désigner la Chine. Après la signature de l’accord phase 1, le gouvernement américain publiera une partie des détails de l’accord fait savoir la presse d’Etat en Chine.

Un bras de fer de deux ans

Le bras de fer commercial entre la Chine et les Etats-Unis dure depuis deux ans, avec l’instauration de taxes douanières en janvier 2018 sur une partie des exportations chinoises vers les Etats-Unis.

Les premiers à avoir subi le courroux des Américains sont les panneaux solaires et les machines à laver. La Chine est le premier producteur mondial de panneaux photo-voltaïques et le premier exportateur de machines à laver vers les Etats-Unis. Les taxes touchent une filière déjà lourdement frappée, quelques années auparavent par un conflit similaire avec l’Europe. Les Chinois rétorquent alors en taxant le sorgho américain qui représente 1 milliard de dollars d’exportations.

La guerre est déclarée. Le reste du monde est, malgré lui, emporté, avec l’augmentation des taxes sur l’acier et l’aluminium, dont souffriront le plus l’Union européenne et la Chine.

De liste en liste, à coup de surenchère, des produits sont taxés à hauteur de plusieurs centaines de milliards de dollars dans ce conflit dont l’économie mondiale commence à pâtir. Un conflit qui touche au passage les deux géants de la communication chinois, ZTE et Huawei, avec lesquels les entreprises américaines ne peuvent plus commercer. Cette première phase de l’accord sino-américain n’est donc qu’une trêve. Et si l’excédent commercial chinois vis-à-vis des Etats-Unis a baissé de 8 et demi pourcent en 2019, il reste malgré tout élevé. Ils s’établit actuellement à 46 milliards de dollars ».

Source RFI (Copyrights)

Partager