Partager
INTRODUCTION.
A.  L’ambassadeur de France en Israël Eric Danon a reçu à la résidence Ronan Le GLEUT, sénateur des Français à l’étranger, à l’occasion de son déplacement en Israël. Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat et auteur d’un rapport sur la défense européenne, Ronan Le Gleut a participé à un échange de vues avec des spécialistes israéliens des questions régionales et de sécurité.
B. Le recteur de l’Université de Tel-Aviv, le Prof. Yaron Oz, a signé un accord de coopération avec l’Université Nationale de Singapour (NUS) l’une des principales institutions universitaires dans le monde et la première en Asie, pour promouvoir la recherche sur les sciences et technologies quantiques au niveau international.

« Le but de cet accord est de participer à l’établissement d’un terrain fructueux pour la collaboration dans la recherche sur les sciences et technologies quantiques, à la fois dans les universités et dans l’industrie », a déclaré le Prof. Oz. « La révolution quantique frappe à nos portes, et elle a le potentiel de créer un changement historique dans nos vies. Un effort international concerté est nécessaire pour faire avancer et façonner l’informatique et les communications quantiques et leur impact, entre autre sur le secteur commercial » (Source : Université de Tel-Aviv).

https://www.ami-universite-telaviv.com/index.php/2013-05-26-08-41-51/actualite-l-universite/1158-signature-d-un-accord-entre-l-universit%C3%A9-de-tel-aviv-et-l-universit%C3%A9-nationale-de-singapour-pour-promouvoir-la-recherche-quantique?fbclid=IwAR1u-nLOBv-dkjCzZLTRCCqwXKQpHiOpV0PFqs2j8uzBFjrR2GW8QwsvOFM

C. À la veille du Forum de Davos qui va accueillir une forte délégation israélienne, Emmanuel Macron et le gouvernement reçoivent ce lundi à Versailles lors du sommet « Choose France » quelque 200 grands patrons étrangers pour leur présenter les opportunités d’investissement en France et les rassurer sur la poursuite des réformes, après un mois et demi de grève sur la question des retraites. Très peu d’israéliens sont invités.

DAVOS. Le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le secrétaire  général de l’OCDE, Angel Gurria, se rencontrent au Forum économique mondial pour discuter du projet de taxe international sur le numérique.

Le ministre de l’Economie et de l’Industrie israélien l’an dernier : « Dans le monde économique actuel qui se caractérise par l’innovation technologique, Israël est devenu un acteur-clé. La présence de huit compagnies israéliennes dans les soixante-et-une parmi les plus remarquables en est l’une des preuves. Nous continuerons à offrir des stimulants et à aider les créateurs qui seront des pionniers, à encourager des start-up à venir en Israël et à créer dans le pays des centres de recherche et développement ».

D. LVMH. L’homme d’affaires français propriétaire du groupe mondial de l’industrie du luxe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy), actif en Israël, est devenu l’homme le plus riche du monde, a annoncé le magazine Forbes.

LVMH, via sa filiale Sephora, commercialise la marque Ahava dont les produits de beauté proviennent d’un kibboutz, Mitzpe Shalem , situé sur une rive de la Mer morte. Fondé dans les années soixante-dix par des soldats de la brigade Nahal et rattaché à la fédération de kibboutz liés au Parti travailliste, Mitzpe Shalem est un exemple de reconversion réussie d’un modèle coopératif en déclin depuis une génération. Les entreprises du groupe LVMH  sont Christian Dior, Louis Vuitton, Guerlain, Hennessy, Moët et Chandon, Château d’Yquem, Sephora.

E. L’entreprise israélienne VizibleZone a conçu un système compatible avec Android Auto pour alerter les automobilistes lorsqu’un piéton est sur le point de traverser. Cette innovation, qui a le potentiel de sauver des vies, peut également poser des questions quant au respect de la vie privée et la géolocalisation automatique.

Il s’agit d’un scénario récurrent et particulièrement dangereux en matière de sécurité routière : un piéton décide de traverser alors qu’il était caché par un véhicule ou un arbre, l’automobiliste le voit trop tard et n’a pas le temps de freiner.  Pour éviter ces situations, qui peuvent être dramatiques, VizibleZone a développé une application présentée au CES 2020.

 F. McDonald’s dépense des centaines de millions de dollars pour s’acheter des startups spécialisées dans l’Intelligence Artificielle. La  firme a racheté l’israélien Apprente. Objectif : prédire les achats des clients afin de vendre toujours plus de burgers.

Récemment le géant de la restauration rapide a racheté la startup Apprente, spécialisée dans le développement de technologies de reconnaissance vocale et d’IA conversationnelles pour les applications de service client.

En rachetant cette jeune pousse israélienne fondée il y a à peine trois ans par des israéliens basés à Mountain View  McDo espère « permettre une prise de commande plus rapide, plus simple et plus précise, avec l’idée d’intégrer par la suite l’IA dans notre application mobile de commandes et dans nos bornes des drives ». Si elle a conservé ses locaux en Californie, Apprente fait désormais partie du « McD Tech Labs » de Mcdo, et est appelée à se mélanger à terme avec d’autres équipes, afin de fonder « une équipe tech » composée d’ingénieurs et d’experts en données.

G. L’entreprise israélienne D-fend a annoncé que ses solutions de lutte anti-drones viendraient équiper différentes unités de défense et de sécurité américaines.

L’ambition est ainsi de pouvoir leur fournir un équipement afin de protéger des infrastructures sensibles et in fine de détecter et neutraliser des drones considérés comme malveillants, évoluant autour de sites tels que les bases aériennes. Le contrat, dont on ne connaît ni la valeur ni le nombre de systèmes EnforceAir inclut, a été passé entre D-fend et le secrétaire adjoint à la défense pour les opérations spéciales (US Assistant Secretary of Defense Special Operations / Low-Intensity Conflict combatting terrorism technical support office).

Avant l’annonce officielle, plus de 18 mois ont été consacrés à l’évaluation des systèmes et à leur personnalisation afin qu’ils répondent au mieux aux besoins des unités devant être protégées. Parmi celles-ci figurent ainsi l’US Army, le FBI, les unités des opérations spéciales, le département à la sécurité intérieure ou encore les unités chargées de la surveillance et du contrôle des frontières. Au total ce sont 20 unités qui ont été équipées au cours des six derniers mois, les systèmes de lutte anti-drones étant à ce jour opérationnels. « Le système EnforceAir détecte et localise automatiquement et de façon passive, et identifie les drones malveillants tout en combinant différentes solutions de neutralisation, permettant de minimiser les risques pour les infrastructures et les personnels au sol », rapporte la société D-fend.

.
Partager