Partager

Des cris de « Mort à Israël » et « Mort à l’Amérique » ont été entendus à l’ambassade des États-Unis à Bagdad.

Selon france24 : « Des milliers de manifestants ont forcé, mardi, l’entrée de l’ambassade des États-Unis à Bagdad pour protester contre des raids américains menés en représailles après la mort de l’un de leurs ressortissants en Irak. Donald Trump a prévenu que l’Iran serait tenu responsable.

L’ambassade américaine à Bagdad au centre des tensions. Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens en ont forcé l’entrée, mardi 31 décembre, pour protester contre des raids américains en Irak. En retour, les forces américaines ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser la foule.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a prévenu mardi les dirigeants irakiens que les États-Unis entendaient « protéger et défendre » les Américains, après cette attaque.

Et le Pentagone a annoncé, quelques heures plus tard, l’envoi de renforts. « Nous avons pris des mesures de protection appropriées pour assurer la sécurité des ressortissants, militaires et diplomates américains dans le pays, et pour assurer notre droit à l’autodéfense. Nous envoyons des forces supplémentaires pour soutenir notre personnel à l’ambassade », a déclaré le ministre américain de la Défense, Mark Esper, dans un communiqué.

Malgré cette attaque, les États-Unis n’ont pas l’intention d’évacuer leur ambassade à Bagdad. « Le personnel américain est en sécurité et il n’y a eu aucune brèche. Il n’y a aucun plan visant à évacuer l’ambassade à Bagdad », a assuré un porte-parole du département d’État américain. Il a précisé que l’ambassadeur des États-Unis Matt Tueller, absent pour un « voyage personnel », était en train de regagner la mission diplomatique dans la capitale irakienne.

Lors d’entretiens téléphoniques, le Premier ministre démissionnaire irakien, Adel Abdel Mahdi, et le président, Barham Saleh, « ont assuré au secrétaire d’État [Mike Pompeo] qu’ils prenaient leurs responsabilités au sérieux et garantiraient la sûreté et la sécurité des employés et des infrastructures américains », a rapporté le département d’État américain dans un communiqué. Adel Abdel Mahdi a également appelé les manifestants à quitter le secteur de l’ambassade américaine ».

 

Partager