Partager

Le Groupe Airbus est heureux. Le concurrent Boeing a annoncé que le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020, soit 15 mois après le début de son immobilisation en mars à l’issue deux accidents ayant fait 346 morts. « Nous sommes en train d’informer nos clients et nos sous-traitants que nous estimons actuellement que la levée de l’interdiction du 737 MAX ne commencera qu’à partir de mi-2020 », a déclaré le constructeur américain en expliquant ce nouveau report par « l’examen rigoureux que les autorités de l’aviation civile appliquent, avec raison, à chaque étape de l’inspection » de l’avion.

Pour la direction générale de l’aviation civile américaine, la FAA (Federal Administration Aviation) a indiqué qu’elle n’avait pas encore fixé de calendrier. « La priorité de la FAA est la sécurité », a expliqué le régulateur aérien.

La cotation suspendue temporairement

Les premières informations sur la prolongation de l’interdiction de vol du MAX ont fait chuter de plus de 5% l’action Boeing et conduit à sa suspension temporaire vers 19H12 GMT à Wall Street. Quand la cotation a repris une quarantaine de minutes plus tard, le titre était toujours en baisse, et a fini sur un recul de 3,33%.

La facture devrait encore grimper pour Boeing, estiment les analystes financiers, qui évaluent à un milliard de dollars par jour le manque à gagner. Elle s’élève actuellement à 9,2 milliards de dollars mais le directeur général David Calhoun, aux commandes depuis le 13 janvier, devrait annoncer un nouveau chiffre, lors de la publication des résultats annuels, le 29 janvier prochain.

Recherche d’un prêt de 10 milliards de dollars

Boeing cherche actuellement à emprunter au moins dix milliards de dollars pour faire face à l’explosion des coûts, dont l’indemnisation de ces compagnies aériennes et des sous-traitants ainsi qu’à la compensation des familles des victimes.

Petite éclaircie pour Boeing. Après des mois de retard, notamment en raison de problèmes avec le nouveau moteur GE9X, le B777X, un avion pouvant transporter plus de 400 passagers fera son premier vol d’essai ce jeudi. Si la certification se passe bien, il pourrait entrer en service en 2021.

https://www.latribune.fr/

Partager