Partager
Le gouvernement israélien a adopté un plan permettant aux ambassades et consulats de lever des fonds privés pour l’organisation de réceptions officielles.

Le projet a été adopté par le Conseil des ministres dimanche dernier. Les diplomates israéliens seront désormais autorisés à accepter des financements extérieurs pour l’organisation de réceptions, comme pour la fête nationale célébrant la déclaration d’indépendance du pays ou « des moments importants dans les relations internationales du pays ».
Cette pratique sera toutefois encadrée afin qu’elle réponde à des critères éthiques.
Le ministère des Affaires étrangères va mettre en place un comité chargé d’examiner ces dons et de déterminer s’ils peuvent être acceptés.
Les dons seront sans contrepartie.
Ils ne pourront pas venir d’entreprises et un donateur ne pourra contribuer qu’à hauteur de 100 000 shekels, soit environ 25 000 euros, par an. Sa participation ne pourra représenter plus de 25% du budget d’un événement.

Ce plan a été reçu très froidement par les diplomates israéliens et le syndicat des salariés du ministère des Affaires étrangères a rapidement dénoncé ce plan.

« Devrons-nous aussi lever des fonds pour les cérémonies du Jour du souvenir de la Shoah ? C’est une honte ! » a-t-il écrit sur Twitter demandant à Benyamin Netanyahu d’intervenir de manière urgente afin de résoudre cette crise financière.
Il voit dans ce plan une façon d’ajouter du travail aux diplomates alors, dit-il, que leurs rémunérations sont en baisse.
En octobre, il avait lancé un mouvement de grève entraînant la fermeture des ambassades et consulats pour protester contre une nouvelle mesure du ministère des Finances prévoyant notamment de taxer leurs remboursements de frais.

https://fr.news.yahoo.com/cure-daust%C3%A9rit%C3%A9-forc%C3%A9e-diplomatie-isra%C3%A9lienne-131441661.html

Partager