Partager

Selon une nouvelle étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), « les recettes fiscales ont marqué un palier en 2018 dans les économies de l’OCDE puisqu’elles n’ont guère progressé par rapport à 2017, mettant ainsi un terme à plusieurs années de hausse du ratio impôts/PIB observée depuis la crise financière ».

Cette nouvelle publication « Statistiques des recettes publiques 2019 », rendue publique jeudi 5 décembre 2019, révèle que le ratio impôts/PIB a atteint les 34,3% en moyenne dans la zone OCDE en 2018, soit un niveau comparable à celui de 2017 (34,2%). Si dix-neuf pays ont connu une hausse, quatorze autres ont vu leurs recettes fiscales diminuer dont Israël, de 1,4 point.

Les pays méditerranéens de l’OCDE se distinguent d’ailleurs à chaque bout de l’échelle. La France occupe toujours la première place sur ce ratio avec 46,1% de recette d’impôts par rapport à son PIB. Elle précède le Danemark (44,9%) et la Belgique (44,8%). L’Italie occupe le septième rang (42,1%) et la Grèce la onzième place (38,7%).

En revanche, la Turquie entre dans le Top 5 des pays qui affichent le plus faible taux avec 24,4% de recettes d’impôts par rapport à son PIB. Israël a pour chiffre : 31,1%.

https://www.econostrum.info/Les-recettes-fiscales-ont-atteint-un-palier-dans-les-pays-OCDE_a26266.html

Partager