Partager

Permettre à une plate-forme de reconnaissance vocale, installée dans un véhicule, de fonctionner de manière fiable dans toutes les conditions de bruit, tel est le credo de la start up israélienne Hi Auto. Créée en février 2019 à Tel Aviv par Roy Baharav (CEO), Eyal Shapira (responsable de la R&D – CTO) avec comme principal investisseur Zohar Zisapel (président par intérim), la jeune pousse annonce, jeudi 24 octobre 2019, la levée de 4,5 M$ (4,05 M€) pour étoffer son équipe et surtout commercialiser sa solution audiovisuelle destinée à résoudre les problèmes de fiabilité du contrôle de la voix dans des environnements bruyants (passage d’ambulances, fortes pluies, enfants agités à l’arrière d’une voiture…), non résolubles par les seules techniques audio.

Ces fonds d’amorçage est principalement abondé par l’importateur israélien de voitures Delek Motors et Zohar Zisapel, un investisseur réputé dans le secteur automobile et la haute technologie, ancien de Google. Y participent également, Allied holdings (société holding de l’importateur automobile Champion Motors), le groupe singapourien Goldbell (distribution et location de véhicules industriels) et Plug & Play, qui collabore avec des entreprises du secteur de l’automobile pour introduire l’innovation.

Cette technologie s’appuie sur un microphone couplé à une caméra qui suit les mouvement de lèvres du conducteur. Grâce à ce système, associé à un logiciel d' »apprentissage profond » (deep learning), sa voix est traitée séparément de celles des passagers ainsi que de tous les bruits parasites, dans l’habitacle ou en dehors qui se trouvent alors bloqués. Ceci assure une parfaite reconnaissance vocale, qu’elles que soient les conditions sonores dans l’environnement. Présenté comme une première au monde, un prototype sera officiellement dévoilé du 7 au 10 janvier 2020 lors du salon CES de Las Vegas.

Selon un communiqué de la société, « Hi Auto a déjà établi des contacts avec les principaux acteurs du secteur automobile qui devraient examiner sa technologie au début de 2020 ». La start up va se focaliser dans un premier temps sur ce marché avant de couvrir d’autres domaines nécessitant une reconnaissance vocale et des conversations claires comme les centres de relation client, la vidéoconférence et les robots au service des clients du secteur de l’hôtellerie.

https://www.econostrum.info/L-Israelien-Hi-Auto-leve-45-M-pour-commercialiser-sa-solution-de-reconnaissance-vocale-embarquee_a26125.html

Partager