Partager

D’après les données de la douane israélienne, environ 15 entreprises de textile israéliennes opèrent en Jordanie et y exécutent des travaux de confection pour des marchandises essentiellement destinées à l’exportation vers les Etats-unis. La valeur totale de la confection produite par ces entreprises en Jordanie. Aujourd’hui, la valeur de la confection produite en Jordanie est estimée à près d’un million de dollars par mois. Ces données s’ajoutent à celles du commerce bilatéral (commerce de services). Il est tout aussi important de mentionner le nombre de Jordaniens employés dans ces entreprises de textile dont l’effectif s’élève actuellement à 2.500.

LE PLUS. C’est en Jordanie que de grandes marques comme Gap, Victoria’s Secret, Hanes ou ­Wal-Mart ont choisi de localiser leur production de vêtements. Plus de 75 usines emploient environ 75 000 personnes. Pour l’heure, la production, qui représente 20 % du produit intérieur brut (PIB) du pays, est principalement ex­portée vers les Etats-Unis, mais, avec la crise syrienne, les Européens porteront peut-être bientôt des vêtements « made in Jordan ». Car, en 2016, l’Union européenne (UE) a ouvert son marché à la monarchie ­hachémite en échange de l’intégration des Syriens à l’économie jordanienne.

RIVLIN. Des pourparlers sont actuellement en cours concernant une visite officielle du président israélien Reuven Rivlin en Jordanie alors que les liens entre les deux pays se déteriorent, ont rapporté jeudi les médias israéliens. Rivlin a rencontré le mois dernier à Londres le prince jordanien Ghazi bin Mohammed, conseiller principal pour les affaires religieuses et culturelles et envoyé personnel auprès du roi Abdallah II de Jordanie, ainsi que d’autres responsables jordaniens, a annoncé la résidence du Président. Selon le communiqué, la réunion s’est déroulée « dans un esprit de dialogue ouvert et productif ». Ils ont notamment discuté de la création de lieux saints chrétiens le long du Jourdain, frontière entre les deux pays. La semaine dernière, le roi de Jordanie Abdallah II avait déclaré lors d’une visite à New York que les relations entre la Jordanie et Israël, « n’avaient jamais été si mauvaises ». Israël et la Jordanie ont fêté le mois dernier les 25 ans du traité de paix signé en 1994.

Partager