Partager

Si la région autour de San Francisco, longtemps agricole, est devenue le leader de la Hi-Tech, elle est devenue un lieu de plus en plus insulaire, aux prises avec les conséquences de son extraordinaire succès. Beaucoup de personnes quittent la Silicon Valley pour innover ailleurs. De nouveaux pôles d’innovation émergent ailleurs, qui attirent d’importants talents et financements.

C’est ce qui se passe en Israël, désormais nommée Start-up Nation, qui a réussi à développer un secteur technologique diversifié et florissant qui est axé sur l’innovation entrepreneuriale.  Aujourd’hui, il n’y a guère de pays développé qui ne s’engage pas avec des experts israéliens dans les domaines de l’agriculture et de la production alimentaire, de la gestion de l’eau, de la cybersécurité et des grandes données, de la mobilité numérique et de la santé numérique, et de nombreuses autres industries. Mais comme la Silicon Valley, la Startup Nation ressent également les effets de son succès croissant. Une startup israélienne en phase de croissance sur quatre a ouvert des centres de R&D à l’étranger parce qu’elle n’a pas les moyens de se payer les meilleurs ingénieurs logiciels locaux, dont les salaires ont grimpé en flèche en raison de la forte demande et de la faible offre.

Pour remédier à ces problèmes, Israël passe au modèle de l’innovation ouverte : c’est à dire l’innovation développée.  Il y a maintenant plus de 530 multinationales de 35 pays qui mènent des activités d’innovation en Israël, en collaboration avec plus de 7 000 start-ups actuellement actives dans ce pays.

Les multinationales ont tendance à accroître et à diversifier leur activité d’innovation au fil du temps dans l’écosystème israélien. Bon nombre d’entre elles commencent à adopter certaines des caractéristiques des start-ups avec lesquelles elles travaillent, y compris des pivots réguliers vers de nouvelles technologies, une exécution plus rapide des projets et une meilleure tolérance à l’échec.

C’est un signe clé du développement d’une Vallée de l’Innovation en Israël. Et à mesure que l’Open Innovation se répand ici, elle a un impact sur le plan directeur de Startup Nation, lui permettant de passer du statut d’incubateur de startups à celui de  » Vallée de l’Innovation  » dans les secteurs stratégiques qui auront une influence critique sur nos vies à venir (et qui représentent une opportunité commerciale exceptionnelle). Ces secteurs stratégiques sont la heath Tech, la Med Tech, la AgriTech et l’Internet des objets (IoT). Alors que la cybersécurité, les véhicules autonomes sont très répandus en Israël et que la demande ne cesse de croître, nous pensons que l’innovation en matière des secteurs évoqués ci-dessus aura un impact encore plus grand sur la manière dont des milliards de personnes dans le monde mangent, vivent et travaillent.

En travaillant à développer l’écosystème de ces secteurs, Israël peut devenir une Innovation Valley en s’appuyant sur 3 leviers :

Les multinationales les plus importantes et les plus influentes à la recherche de l’innovation et des technologies offertes par le secteur.

L’apport de capitaux : investisseurs stratégiques et financiers.

Les structures publiques : ministères, universités influenceurs internationaux (grands cabinets de conseil, consortiums et Think Tank).

En tant que petit pays isolé, le défi d’Israël est de percer sur les marchés internationaux, non pas comme exportateur de produits ou de denrées alimentaires, mais plutôt comme développeur de technologies et d’innovations dans des domaines qui concernent le monde entier : santé, industrie et agriculture. Cela accélère la transformation de Startup Nation en Open Innovation Valley dans le monde.

Source : Forbes & Israël Valley

Partager