Partager

En Israël, à Tel-Aviv, un laboratoire a mis au point un produit carné conçu à partir de cellules cultivées in vitro. Didier Toubia, directeur de l’entreprise Aleph Farms, assure qu’aucun animal n’a été tué pour arriver à ce résultat. Ce steak trouve son origine dans une cuve d’azote liquide, à l’intérieur de laquelle des cellules de vaches sont conservées à -196°C. Elles sont placées dans des incubateurs qui reproduisent les mêmes conditions que les entrailles de l’animal. Après deux à trois semaines, ces cellules forment des morceaux de quelques centimètres. Selon Didier Toubia, il s’agit de vrais morceaux de viande, sans antibiotiques, sans hormones de croissance et sans souffrance animale. (francetvinfo.fr)

LE PLUS.

Aleph Farms, cofondée par The Kitchen Hub, la première entreprise à cultiver de vraies pièces de viande directement à partir de cellules de bovins, annonce la levée de 12 millions de dollars d’inves…

Celine Agromedia | 20 mai 2019 

Aleph Farms est la première entreprise à cultiver de vraies pièces de viande directement à partir de cellules de bovins.
Aleph Farms, cofondée par The Kitchen Hub, la première entreprise à cultiver de vraies pièces de viande directement à partir de cellules de bovins, annonce la levée de 12 millions de dollars d’investissements de la série A.
Ce nouvel apport de soutien est dirigé par la nouvelle protéine VisVires (VVNP), Singapour; avec Cargill, USA; et M-Industrie – le groupe industriel de Migros, en Suisse, en tant que nouveaux investisseurs.

Une technologie alimentaire unique de viande cultivée

La technologie unique non-OGM d’Aleph Farms, co-développée avec le professeur Shulamit Levenberg du Technion – Institut israélien de technologie, repose sur un processus naturel se produisant chez les vaches afin de régénérer et de construire des tissus musculaires.
La société a découvert un moyen d’isoler les cellules responsables de ce processus et de les cultiver en dehors de l’animal pour former le même tissu musculaire typique des steaks.
Les consommateurs ne veulent pas faire de compromis sur les goûts, ce qui est le moteur de l’objectif de cette start-up de créer des steaks juteux et délicieux sans nuire aux animaux ni à l’environnement. L’injection de capital permettra à Aleph Farms d’accélérer le développement de sa viande sans abattage et de transformer le prototype d’Aleph en un produit commercial. Sa viande cultivée poussera dans de grandes installations bio-agricoles propres, similaires à une laiterie.

Nourrir la population sans nuire aux animaux

Les principales préoccupations de l’industrie de la viande et des autorités de réglementation incluent la durabilité de la production de viande, la résistance aux antibiotiques et les maladies d’origine alimentaire.
Aleph Farms et d’autres startups de la viande basées sur des cellules fournissent de nouveaux outils pour relever ces défis et nourrir la population mondiale croissante sans nuire aux animaux. «Nous ferons partie de la solution à long terme», a déclaré Didier Toubia, cofondateur et PDG d’Aleph Farms.
«Nous avons l’intention de mener un dialogue ouvert avec les agriculteurs et les producteurs de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux. De plus, nous continuons de travailler en étroite collaboration avec les organismes de réglementation afin de nous assurer que nos produits seront totalement sûrs, sains et étiquetés correctement ».
Aleph Farms a été co-fondée en 2017 par l’incubateur de technologie alimentaire israélien The Kitchen, qui fait partie du Strauss Group Ltd., et le Technion. La start-up façonne l’avenir de la viande en produisant de la vraie viande coupée à partir de cellules de vache, offrant la même viande – même expérience, même goût – mais sans tuer les animaux, sans utilisation d’antibiotiques et potentiellement moins sujette aux maladies d’origine alimentaire.

http://www.agro-media.fr/actualite/la-viande-vitro-made-israel-letude-17941.html

Partager