Partager
LE PLUS. SELON SLATE.
Après une introduction en bourse ratée pour l’entreprise WeWork –spécialisée dans les espaces de coworking– son PDG Adam Neumann a quitté l’entreprise avec un chèque de départ négocié à 1.7 milliard de dollars (1,54 milliard d’euros).

Suite au rachat de WeWork par Softbank, un plan de départ a été organisé et les indemnités de licenciement proposées aux employé.es ne sont pas aussi généreuses qu’il y paraît nous explique le magazine américain Recode.

L’application détenue par WeWork Meetup s’est séparée de 25% de sa masse salariale. Selon les informations obtenues par le journaliste Shirin Ghaffary, les ressources humaines ont proposé, en échange du départ, trois mois de «garden leave» –expression anglaise très imagée pour parler de congés payés– ainsi qu’un mois de salaire converti en indemnités. Mais l’offre est soumise à des conditions.

Partager