Partager

La Palestine a signé des accords de libre échange avec les USA, le Canada, et jouit d’un traitement commercial prioritaire dans le monde Arabe. La Palestine est également membre de la Grande Zone Arabe de libre échange(GAFTA), un pacte de la Ligue arabe entré en vigueur depuis le 1er janvier 2005 qui vise à former une zone de libre-échange arabe.

Les principales industries palestiniennes sont celles de l’extraction du marbre et de la pierre, avec +2000 entreprises palestiniennes; l’industrie agro-alimentaire, dont l’huile d’olive représente 15 à 20 % de la production ; l’industrie pharmaceutique, représentant 8,8 $ millions d’exportations de médicaments génériques vers l’Algérie et l’Europe de l’Est ; et ensuite l’industrie du textile, de la chaussure et des hautes technologies.

Les principales exportations de la Palestine sont des pierres de constructions, du mobilier, de la ferraille, des matériaux de plastique et du textile pour chaussures. Les principaux pays des exportations de produits Palestiniens sont Israël, la Jordanie, les Émirats arabes unis, l’Arabie Saoudite et le Qatar. Depuis octobre 2014, près de 6 millions de tonnes de produits industriels (principalement textiles et meubles) et des produits agricoles (y compris les poissons) ont été exportés de Gaza via Israël, et mis en marché en Cisjordanie, en Israël et à l’ étranger.

SOCIETE GENERALE. « La Palestine exportait principalement des pierres naturelles, des meubles, de l’huile d’olive et des cigares, tandis que l’énergie constituait de loin le principal produit importé. Le pays importe la quasi-totalité de son électricité d’Israël, ainsi que du gaz et du pétrole, qui passent également par les douanes israéliennes.

Israël est de loin le principal partenaire commercial de la Palestine, tant pour les importations que pour les exportations. Cependant, la Palestine a un déficit commercial structurel avec Israël, ses exportations étant principalement de faible valeur. Les pays arabes, à savoir la Jordanie, les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite et le Koweït figurent parmi les principales destinations des exportations palestiniennes. La Turquie est le deuxième fournisseur de biens, suivie de la Chine, de l’Allemagne et de la Jordanie.

Les politiques économiques et commerciales du gouvernement sont axées sur les exportations, qui sont limitées par les blocages israéliens, en particulier pour ceux de Gaza. Les tarifs douaniers sont relativement bas. Une licence est nécessaire pour importer des marchandises en Cisjordanie et à Gaza. Cependant, aucune licence n’est requise pour les sociétés d’exportation, à l’exception des produits alimentaires, des produits chimiques et des produits agricoles. L’économie palestinienne est engagée dans un processus d’intégration régionale et internationale. La Palestine a signé des accords de libre-échange et des accords d’association commerciale avec l’Union Européenne, les États-Unis, l’Égypte, la Russie, l’Arabie Saoudite, la Turquie et le GAFTA, entre autres pays (pour plus d’informations, visitez le site Web du Palestine Trade Center) ».

Partager