Partager

Fondée par Chemi Katz et Ohad Greenshpan en 2014, la plate-forme Namogoo, récemment nommée » meilleure start-up d’Israël où il fait bon vivre« , permet aux entreprises en ligne de mieux contrôler le parcours de leurs clients en empêchant les intrusions publicitaires non autorisées qui tentent de détourner les clients vers leurs concurrents. Elle permet également de mettre en évidence les risques en matière de protection de la vie privée et de conformité qui peuvent découler de l’utilisation de fournisseurs de publicité tiers et de fournisseurs tiers.

Ce phénomène est un problème croissant mais peu connu qui, selon certaines estimations, touche de 15 à 25 % de toutes les sessions Web des utilisateurs et coûte donc aux entreprises de commerce électronique des centaines de millions de dollars en revenus perdus.

Les publicités non autorisées sont injectées dans les navigateurs Web des consommateurs – généralement par l’intermédiaire de logiciels malveillants installés involontairement par l’utilisateur – ce qui signifie que les sites de commerce électronique ne sont souvent même pas informés ni conscients que cela se produit. C’est ce qui explique les publicités de produits, les bannières et les pop-ups qui apparaissent lorsque vous visitez un site de commerce électronique. Ces publicités perturbent l’expérience de l’utilisateur qui se voit parfois détourné sur des sites concurrents.

Selon Namogoo, les détaillants qui utilisent sa technologie voient les taux de conversion augmenter de 2 à 5 %, ce qui, au premier semestre de 2019, représentait plus de 575 millions de dollars en revenus pour les clients Namogoo. Il est utilisé par plus de 150 marques mondiales dans plus de 38 pays, dont Tumi, Asics, Argos, Dollar Shave Club, Tailored Brands, Upwork et autres.

Dans le même temps, Namogoo utilisera ces nouveaux fonds pour élargir encore son offre de plates-formes côté client, à commencer par le lancement de sa « solution de protection de la vie privée des clients ». « La solution détecte et atténue les risques d’atteinte à la vie privée des clients associés aux fournisseurs tiers et quadripartites s’exécutant sur les sites Web et les applications de l’entreprise « .

Source : Techcrunch & Israël Valley

Partager