Partager

Le maire de Kiryat Ata a été cité comme suspect dans une enquête sur la corruption qui implique d’autres fonctionnaires municipaux et un adjoint à un ministre. Yaakov Peretz voit sa détention préventive prolongée de quatre jours. Il est soupçonné d’avoir accepté des pots-de-vin, d’abus de confiance, de blanchiment d’argent et d’autres crimes.

Kiryat Ata (קרית אתא, en arabe كريات آتا) est une municipalité israélienne du district de Haïfa. Elle est également connue sous son ancien nom de Kfar Ata. En 2016, sa population comptait 56 635 habitants1. Cette municipalité fait partie des Krayot (pluriel de Kiryat) territoire qui correspond à un ensemble de municipalités et de quartiers de Haïfa qui sont situées le long de la baie de Haïfa (nord-est de la ville). Outre Kiryat Ata, font également partie de cet ensemble : Kiryat Yam, Kiryat Shemouel, Kiryat Bialik, Kiryat Motzkin, Kiryat Haïm. Périodiquement, il est question de réunir ces localités en une seule ville (dont le nom pourrait être ‘Ir Zvouloun ou ‘Ir ha-Krayot).

La ville est fondée en 1925, quelque temps après l’achat du terrain, par un groupe de pionniers constitué des familles Abramsky, Tabatchnik, Fisher, Landau et Federbush accompagnées d’un groupe supplémentaire de six jeunes gens. Les archives du kibboutz Ramat-Yohanan contiennent cette description : « Kfar-Ata est tout proche de nos terres. C’est une petite implantation dans laquelle habitent 4 ou 5 familles, logées dans des habitations branlantes. Un peu à l’écart habite la famille Abramsky« .

Partager