Partager

La Maison Blanche redoute qu’un rapprochement entre Pékin et Jérusalem rende l’Etat hébreu sous influence

Le cabinet de sécurité israélien a annoncé mercredi la création d’un nouveau groupe consultatif sur les investissements étrangers dans le pays, suite aux pressions venues de Washington concernant la hausse des investissements chinois dans les entreprises israéliennes, en particulier dans le secteur de la high tech.

Ce panel sera dirigé par le ministère des Finances, mais comprendra des membres du Conseil de sécurité nationale et du ministère de la Défense, ainsi que des observateurs des ministères des Affaires étrangères et de l’Economie, et du Conseil économique national.

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre, sa fonction est « d’aider les régulateurs à intégrer des considérations de sécurité nationale dans le processus d’approbation des investissements étrangers dans les secteurs des finances, des communications, des infrastructures, des transports et de l’énergie ».

La guerre commerciale opposant les États-Unis et la Chine menace la croissance mondiale. Les Américains et les Occidentaux accusent Pékin de pratiques jugées « déloyales », en particulier le transfert forcé de technologies américaines, les subventions massives aux entreprises d’Etat chinoises ou encore le vol de la propriété intellectuelle.

Israël est intéressé par un renforcement de ses relations avec la Chine, en particulier dans le domaine commercial. Mais il a été critiqué par Washington qui estime qu’un rapprochement des relations économiques entre Pékin et Jérusalem pourrait rendre l’Etat hébreu vulnérable à l’influence chinoise et aux cyber-menaces.

Source : i24 News (Copyrights).

Partager