Partager

Le gouvernement de l’Ouzbékistan vient de signer un protocole d’accord avec la société israélienne Watergen dans le but d’exploiter et d’utiliser la technologie brevetée de la société pour produire de l’eau potable pure et propre à partir de l’air ambiant.

Des milliers de générateurs d’eau atmosphériques GEN-M produits par Watergen seront envoyés dans différentes villes du pays confrontées à de graves pénuries d’eau, notamment à Boukhara et Samarkand. Avec un poids de seulement 780 kg, le GEN-M est facilement transportable et peut produire jusqu’à 800 litres d’eau par jour. Chaque unité contient un système interne de traitement de l’eau et n’a besoin d’aucune infrastructure autre qu’une source d’électricité pour fonctionner.

L’Ouzbékistan a désespérément besoin d’un approvisionnement en eau sûr, d’autant plus qu’il n’est qu’un des deux pays du monde entier qui est « doublement enclavé » par les mers océaniques. En conséquence, l’Ouzbékistan a compté sur les fleuves Amu Darya et Syr Darya pour son approvisionnement en eau douce. Toutefois, ces dernières années, le Kirghizistan et le Tadjikistan ont insisté pour construire des barrages hydroélectriques en amont des deux fleuves, ce qui compromet la capacité de l’Ouzbékistan à les utiliser comme sources d’eau douce. De telles préoccupations peuvent très bien devenir complètement sans objet avec l’aide de la technologie de Watergen.

Le vice-président des ventes et du marketing de Watergen, M. Michael Rutman, qui a également présenté la technologie au salon, a ajouté : « Nous offrons au peuple ouzbek une alternative très sûre et simple pour faire face à un problème très difficile auquel il est confronté. Notre technologie offre à la population de l’Ouzbékistan une méthode d’approvisionnement quotidien en eau douce.  »

Le président et visionnaire de Watergen, le Dr Michael Mirilashvili, a déclaré à l’époque : « La compagnie ouzbèke de distribution d’eau a été ravie de notre solution d’eau de l’air et a demandé d’exécuter des projets pilotes dans plusieurs autres régions de l’Ouzbékistan. Bien qu’il n’y ait que 20% d’humidité dans l’air de Boukhara, le GEN-M était encore capable de générer des centaines de litres d’eau potable de qualité. »

Source :  Watergen & Israël Valley

Partager