Partager
Nathalie Sosna-Ofir

Assez ! . C’est le mot qui s’est affiché hier soir en lettres lumineuses rouges sur la façade de la Mairie de Tel-Aviv à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes qui a lieu aujourd’hui.

Justice pour ces 163 femmes israéliennes assassinées par leur conjoint ces 15 dernières années. Douze depuis le début de 2019. En 2018, 1103 hommes ont été emprisonnés pour des faits de violence familiale. 60 plaintes sont déposées chaque jour. 22974 dossiers ouverts en 2018. 23% des plaignantes issues de la communauté arabe et 21% des nouvelles immigrantes.

Le nombre de demande de foyers et de soutien auprès des services sociaux ont augmenté de 70% cette dernière années. Des chiffres très inquiétants.

La Wizo, à l’occasion de cette journée internationale, met en garde contre les nouveaux moyens technologiques qui permettent aux hommes de surveiller, isoler, maltraiter et contrôler les femmes. A moindre coût, ils peuvent accéder à leurs téléphones personnels et à leurs comptes en ligne.

« Plus les femmes prendront conscience des possibilités de surveillance et de contrôle, plus elles pourront s’en prévenir et les empêcher » a déclaré ce matin la présidente de la Wizo Israël.

Partager