Partager

Plusieurs milliers de cigognes ont survolé la Vallée de la Hula, en basse-Galilée sur leur route depuis l’Europe qu’elles quittent en automne pour rejoindre l’Afrique qu’elles ont délaissée au printemps en prévision de la chaleur.  Nombreuses s’y posent pour faire une pause d’un ou plusieurs jours histoire de reprendre des forces et de s’alimenter avant de continuer leur route vers le Sinaï et rejoindre l’Afrique. Israël est l’une de leur principale voie migratoire, car traversé par la Vallée du Rift, qui s’étend de la Syrie au Mozambique, en passant par le Golan. (Nathalie Sosna-Ofir).

La Basse Galilée (en hébreu : הגליל התחתון, HaGalil HaTaḥton), est une région du district nord d’Israël. La Basse Galilée est bordée au sud par la vallée de Jezreel ; la Haute Galilée au nord, dont elle est séparée par la vallée de Beit HaKerem ; la vallée du rift du Jourdain et le lac de Tibériade à l’est ; et à l’ouest par un segment de la plaine côtière connue sous le nom de vallée de Zébulon (Zvulun), qui s’étend entre le Mont Carmel et Acre.

La Basse Galilée est la partie méridionale de la Galilée. À l’époque de Flavius Josèphe, elle était définie comme la région s’étendant de Xaloth (Iksal) à Bersabe, et de Cabul à Tibériade.

On la qualifie de « Basse » car elle est moins montagneuse que la Haute Galilée. Les sommets de la basse Galilée s’élèvent à 500 m au dessus du niveau de la mer. Les plus hauts sommets sont le mont Kamon (598 m) dans le nord de la basse Galilée et le Mont Thabor (588 m) dans la partie sud.

Partager