Partager

En Israël aucun commentaire n’a été fait sur le raté de l’année. Selon La Tribune: »Coup de théâtre dans le rapprochement capitalistique entre Air France-KLM et Virgin Atlantic. Annoncée en juillet 2017 dans le cadre d’un vaste schéma d’alliances commerciales et capitalistiques à plusieurs bandes impliquant également la compagnie américaine Delta, la prise de participation du groupe français dans le capital de Virgin Atlantic à hauteur de 31% est remise en question. En revanche, le partenariat commercial passé entre Air France-KLM, Virgin Atlantic et Delta sur l’axe transatlantique, qui devrait débuter en janvier, n’est quant à lui pas remis en cause. Interrogé, Air France-KML n’a pas souhaité faire de commentaire.

Une opération à plusieurs bandes

Pour rappel, Virgin Atlantic est détenue par Virgin Group (propriété du milliardaire britannique Richard Branson) à hauteur de 51%, et par Delta à hauteur de 49%. L’accord, qui avait été signé à l’été 2017, permet à Air France-KLM d’acheter 31% du capital de Virgin Atlantic au groupe Virgin pour un montant de 220 millions de livres sterling (258 millions d’euros)

Pour permettre à Air France-KLM de financer cette opération, Delta avait injecté, en 2017, plus de 325 millions d’euros dans le capital d’Air France-KLM, dans le cadre d’une augmentation de capital réservée, ce qui lui a permis de mettre la main sur plus de 8% du capital du groupe français.

Cette somme permettait à Delta de donner à Air France-KLM les moyens nécessaires pour acheter les 31% de Virgin Atlantic. Cette augmentation de capital a par ailleurs concerné également China Eastern. La compagnie chinoise est en effet entrée au même moment et avec les mêmes montants que Delta dans le capital d’Air France-KLM.

Virgin Group ne souhaite plus vendre

Aujourd’hui, alors que tout semblait sur les rails, et que l’accord commercial sur l’axe transatlantique entre Air France-KLM, Delta et Virgin Atlantic a reçu le feu vert des autorités américaines, l’entrée d’Air France-KLM dans le capital de Virgin Atlantic pourrait tomber à l’eau. Selon des sources concordantes en effet, le groupe Virgin a manifesté son souhait de ne plus faire l’opération, au motif que la coopération commerciale sur l’axe transatlantique suffisait. Ce changement de position a été rapporté à Air France-KLM par Delta. Selon certaines sources, la compagnie américaine, qui avait poussé pendant des années Air France-KLM à faire cette opération avec Virgin, serait curieusement en phase avec Richard Branson aujourd’hui.

La balle est dans les mains d’Air France-KLM. Contractuellement, le groupe français peut entrer dans le capital de Virgin Atlantic. Le dossier a été discuté récemment en conseil d’administration. La problématique est simple : soit Air France-KLM va jusqu’au bout d’une opération qui est sa seule opération capitalistique depuis plus de dix ans. Soit elle y renonce (tout en conservant le partenariat commercial) et préfère utiliser l’argent pour d’autres projets de croissance externe ou tout simplement pour financer des avions. Selon certaines sources, c’est cette seconde voie qui tient aujourd’hui la corde. D’autant que certains estimaient le prix pour cette participation élevé. Pour autant, le conseil d’administration ne s’est pas encore prononcé ».

https://www.latribune.fr

Partager