Partager

Sept cochons sont morts, après avoir été utilisés comme mannequins d’essais de choc en Chine. Pour les besoins d’une étude sur les sièges pour enfants, quinze jeunes porcs ont été privés de nourriture et d’eau pendant plusieurs heures avant d’être installés dans un dispositif de crash test. Ils ont été attachés avec différentes sortes de ceintures de sécurité et soumis à des tests à une vitesse pouvant atteindre les 30 km/h. Les animaux, âgés en moyenne de 75 jours, étaient installés dans un siège monté sur un rail et précipité contre un mur.

Sur les quinze porcs utilisés pour cette expérience, seuls huit ont survécu, écrit «Bild». Et plusieurs ont subi «des abrasions, des contusions, des lacérations, des saignements, ou encore des fractures», ont expliqué les scientifiques à l’«International Journal of Crashworthiness». Après les tests, des examens ont été pratiqués sur les cadavres afin de déterminer les causes exactes des décès.

Les défenseurs des droits des animaux sont outrés. «Laisser des animaux intelligents et sensibles comme ces cochons s’écraser contre des murs (…) est tout simplement cruel. Cette méthode entraîne des fractures, des ecchymoses internes, des lacérations et d’horribles morts», dénonce Anne Meinert, porte-parole de PETA.

Pour justifier le recours à des porcs, les chercheurs chinois ont expliqué que la structure anatomique des jeunes cochons est «similaire» à celle des enfants. Ils ont par ailleurs indiqué que les animaux étaient censés «jouer le rôle de bambins de six ans». Les scientifiques ont également assuré avoir suivi les directives américaines concernant l’utilisation d’animaux de laboratoire et que leur étude avait été validée par un comité éthique.

En 1993, la compagnie américaine General Motors avait cessé d’utiliser des animaux lors de crash tests après des protestations de PETA.

http://www.lessentiel.lu
Partager