Partager

Alors que l »équipe nationale sourde de futsal de l’Iran avait battu le Japon 4-0 en Thaïlande plus tôt cette année pour se qualifier pour les championnats monde, le radiodiffuseur public israélien Kan a rapporté que l’équipe sportive iranienne a indiqué qu’elle ne participerait pas au tournoi à moins d’être transférée dans un autre groupe que celui qui lui avait été attribué et où elle devait affronter Israël, l’Argentine et la Suède.

Le futsal est similaire au football, mais se joue dans de plus petites équipes composées de cinq joueurs par équipe sur un petit terrain couvert.

Le mois dernier, deux champions d’échecs iraniens ont refusé de jouer contre des adversaires israéliens lors des championnats du monde juniors et juniors 2019.

La Fédération iranienne de judo a également été interdite indéfiniment le mois dernier par les autorités sportives internationales de toutes les compétitions pour son boycott des athlètes israéliens, bien qu’elle soit l’un des points forts sportifs de l’Iran.

Le judoka iranien Saeid Mollaei, 27 ans, défendant son titre aux Championnats du monde de Tokyo en août, a déclaré avoir été contraint par les autorités de son pays d’éviter d’affronter un Israélien dans le dernier tour de la catégorie -81kg.

Aux Jeux Olympiques d’Athènes 2004, le champion du monde iranien Arash Mirasmaeili a refusé de combattre le judoka israélien Ehud Vaks.

A Rio de Janeiro en 2016, le judoka égyptien Islam El Shehaby a été renvoyé chez lui après avoir refusé de serrer la main d’Israeli Or Sasson après leur combat.

Source : Middle East Monitor & Israël Valley

Partager