Partager
La nouvelle ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, a déclaré que le mouvement de boycott (BDS) est légitime et que le gouvernement de son pays « ne voit pas de similitude entre ses activités et des activités antisémites ».Pour la ministre, « la Suède et l’UE soutiennent les organisations de la société civile travaillant de différentes manières pour promouvoir la démocratie et les droits de l’homme en Israël et en ‘Palestine’».  Elle estime également que  » le BDS est un outil politique légitime s’inscrivant dans une lutte politique non violente pour les droits de l’homme et la démocratie, la liberté d’expression et la fin de ‘l’occupation’.  » (Source Morocco Mail)
ARCHIVES DE i24NEWS. EN 2018.

« Je ne vois pas le mouvement BDS comme antisémite », a déclaré l’ambassadeur de Suède en Israël Magnus Hellgren, fustigeant la « tendance » de l’Etat hébreu « à diaboliser » son pays et en particulier la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström.

« Depuis notre reconnaissance de la Palestine en 2014, j’ai l’impression que tout ce qu’elle dit est interprété de manière très négative », a déclaré l’ambassadeur Magnus Hellgren à i24NEWS.

« Je ne dis pas que c’est complètement faux, mais je dis qu’il y a une volonté consciente d’essayer de diaboliser la Suède » pour décourager d’autres Etats, qui pourraient adopter des positions similaires, a assuré M. Hellgren.

En 2014, la Suède est devenue le premier pays membre de l’Union européenne à reconnaître « l’Etat de Palestine ».

Partager