Partager

Marche contre l’islamophobie: la photo d’une petite fille portant une étoile jaune crée la polémique. Une photo d’une petite fille portant une étoile jaune durant la marche contre l’islamophobie ce dimanche à Paris a créé la polémique. L’étoile jaune était un dispositif de discrimination et de marquage imposé aux juifs par l’Allemagne nazie. (BFMTV)

LE MONDE. Une photographie de manifestants prise lors de la marche contre l’islamophobie a déclenché de nombreuses réactions indignées, dimanche 10 novembre au soir. Largement reprise sur les réseaux sociaux, la photo montre un groupe de manifestants, au côté de la sénatrice écologiste Esther Benbassa, portant sur leurs manteaux une étoile jaune, qui rappelle celle que devaient porter les juifs pendant la seconde guerre mondiale (bien qu’elle n’ait que cinq branches et non six comme l’étoile de David). Au centre de l’étoile, le mot « muslim » et, à côté, un croissant jaune.

« Cette photo est à vomir et ceux qui l’ont affublée de cette étoile se sont déshonorés », a tweeté Alain Jakubowicz, ancien président de la Licra (2010-2017). « Aucun musulman de France ne subit ce que nos parents ont subi pendant la seconde guerre mondiale et je leur souhaite de ne jamais le subir », a renchéri Ariel Goldmann, président du Fonds social juif unifié, institution de la communauté juive en France dans le domaine social. Pour le philosophe Bernard-Henri Lévy, cette « mise en scène est ignoble ».

De nombreux politiques, déjà vent debout contre la marche, ont également réagi à la publication de la photo. Pour la députée La République en marche (LRM) Aurore Bergé, « la comparaison est indécente ». « La situation des musulmans de notre pays n’est en rien comparable avec celle des juifs dans les années 1930-1940 », a-t-elle tweeté. Certains à gauche s’en sont également émus, comme le sénateur socialiste de Paris David Assouline, qui dit « chercher ses mots pour dire son écœurement ».

LE PLUS SPUTNIK (Copyrights). La présence d’un groupe de personnes et d’une petite fille arborant une étoile jaune lors de la marche contre l’islamophobie a déclenché de nombreuses réactions indignées le 10 novembre au soir, notamment de la part de personnalités de la communauté juive ainsi que de politiques.

Largement relayée sur les réseaux sociaux, une photo montre un groupe de manifestants au côté de la sénatrice écologiste Esther Benbassa, portant sur leurs manteaux une étoile jaune, qui rappelle celle que devaient porter les juifs pendant la Seconde guerre mondiale (bien qu’elle n’ait que cinq branches et non six comme l’étoile de David). Au centre de l’étoile, le mot «muslim» et à côté, un croissant jaune.

LE PLUS.

L’étoile jaune (allemand : Judenstern « étoile des Juifs », hébreu : הטלאי הצהוב hatlaï hatsahov « le chiffon jaune ») est un dispositif de discrimination et de marquage imposé par l’Allemagne nazie aux Juifs résidant dans les zones conquises au cours de la Seconde Guerre mondiale, avec peu d’exemptions.

Pièce de tissu en forme d’étoile de David, de couleur jaune comme son ancêtre la rouelle, et portant généralement l’appellation locale (Jude en Allemagne, Juif en France, Jood aux Pays-Bas, « J » pour Jood\Juif en Belgique, « HŽ » en Slovaquie etc.) en caractères imitant la calligraphie hébraïque, elle devait être cousue sur les vêtements de façon inamovible, en évidence, soit sur le côté gauche, soit à l’avant et à l’arrière, selon les directives locales. Le refus d’arborer ce dispositif qui rendait les Juifs identifiables en tant que tels a permis la sauvegarde de quelques-uns mais il entraînait la déportation immédiate.

Partager