Partager

Face à la menace persistante de l’Iran, vers la signature historique d’un pacte de « non-agression » entre Israël et certains pays arabes du Golfe ? Le cas échéant cet accord marquerait la fin de l’état officiel de guerre qui dure depuis 1948 mais ne vaudrait aucunement pour une quelconque normalisation des relations, envisageable qu’une fois le conflit israélo-palestinien résolu. (Nathalie Sosna Ophir)

LE PLUS. « La proximité des relations entre Israël et les Pays du Golfe n’est pas nouvelle. Mais, elle est demeure en grande partie secrète, pour des raisons essentiellement démagogiques, notamment envers les populations civiles respectives. Cet alignement est dû à la montée en puissance de l’Iran, principal rival des Pays du Golfe et de l’Etat hébreu. La volonté de Recep Tayyip Erdoğan d’étendre l’influence turque, aussi bien sur le plan militaire que culturel, contribue également à rapprocher ces rivaux. La Turquie d’Erdogan ambitionne de s’inscrire dans la lignée de son illustre prédécesseur, l’Empire Ottoman. L’outil de la diplomatie religieuse est primordial. En effet, jusqu’à la tentative de coup d’Etat du 15 et 16 juillet 2016, les écoles religieuses du mouvement Gülen étaient mises en avantDepuis, le projet des « écoles Erdogan » à l’égard de la diaspora turque dans les pays occidentaux, est à l’oeuvre ». observatoirepharos.com

LE PLUS. Les États arabes du Golfe, les États du Golfe ou les États arabes du golfe Persique sont des termes qui font référence à des États arabes riverains du golfe Persique, à savoir le Koweït, l’Irak, Bahreïn, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU). La plupart de ces pays font partie du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (anciennement le Conseil de coopération du Golfe ou CCG).

Géographiquement, les pays du Golfe de langue arabe se situent à l’emplacement de l’ancienne Arabie orientale4. Les rives du Golfe ne s’étendent pas au-delà de l’Arabie orientale4. Le Hedjaz, le Nejd et l’Arabie du Sud ne font pas partie du Golfe. Les Arabes de l’Arabie orientale parlent un dialecte connu sous le nom d’arabe du Golfe. La plupart des Saoudiens ne parlent pas l’arabe du Golfe, car la plupart des Saoudiens ne vivent pas dans l’est de l’Arabie. Il n’y a que 200 000 locuteurs de l’arabe du Golfe en Arabie Saoudite, la plupart dans la province littorale orientale. L’arabe du Golfe est distinct de l’arabe saoudien. La grande majorité des citoyens saoudiens parlent arabe Hejazi, arabe Nedji et les dialectes d’arabe Bareqi, qui ne sont pas des dialectes de l’arabe du Golfe.

Partager