Partager

L’Institut du Monde Arabe a carrément rayé Israël d’une carte placée à l’entrée d’une exposition consacrée aux cités antiques à l’Ouest de l’Arabie Saoudite qui a ouvert ses portes. A la place on peut y lire « territoires palestiniens » et de part et d’autre Bande Gaza et Cisjordanie. « C’est par souci de clarté » a répondu la direction de l’Institut qui est une institution publique financée par le Ministère des Affaires Etrangères. (Nathalie Sosna-Ofir)

L’Institut du monde arabe est un institut culturel français consacré au monde arabe. Il est situé au cœur du Paris historique, dans le 5ᵉ arrondissement, sur la place Mohammed-V, entre le quai Saint-Bernard et le campus de Jussieu.

L’édifice est conçu par un collectif d’architectes (Jean Nouvel et Architecture-Studio) qui tente une synthèse entre culture arabe et culture occidentale.

La construction de ce bâtiment, bien qu’étant inscrite dans la politique de grands travaux voulus par François Mitterrand, est décidée sous le septennat de Valéry Giscard d’Estaing en vue d’améliorer les relations diplomatiques entre la France et les pays arabes. L’IMA est inauguré le 30 novembre 1987 par le président Mitterrand.

L’Institut est membre du Forum des instituts culturels étrangers à Paris et d’Échanges et productions radiophoniques (EPRA). Il est parfois surnommé le « Beaubourg arabe », en référence au centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, dit centre Beaubourg. En 2016, il ouvre une antenne à Tourcoing.

Partager