Partager

Si cela peut paraitre cliché, cela n’en est pas moins une démarche fondamentale : le début d’année est l’occasion d’un bilan et de la prise de résolutions.

C’est cette démarche que nous avons demandé à Ariel Kandel, directeur de Qualita, d’effectuer, alors que l’association, fondée par Marc Eisenberg, existe depuis plus de quatre ans.

L’année qui vient de se terminer aura été placée sous le signe des élections. Qualita n’a cessé de répéter que les autorités politiques, tant au niveau local que national, devraient prendre davantage leurs responsabilités face à l’alya de France.

Ariel Kandel résume ainsi les acquis de cette année :  »Les élections municipales ont permis de constater de grandes avancées quant à l’intégration des olim et à leur prise de conscience de l’importance de s’engager sur la scène politique. Parallèlement, elles ont prouvé que les olim étaient devenus un sujet prioritaire. De grandes villes comme Jérusalem et Tel Aviv ont voté des budgets plus larges en faveur de leur intégration. Certaines municipalités, comme Ashdod et Raanana, sont dans une démarche positive. Un bémol cependant: la ville de Netanya qui est l’une des seules à ne pas être pro-active au regard de l’alya de France. Nous continuons d’agir pour que cela évolue ».

Sur le plan national des avancées ont été obtenues ces derniers mois auprès du ministère de l’éducation avec la mise en place du programme Mehoubarim. « Le ministère a investi plusieurs millions de shekels afin que les enfants aient des occupations l’après-midi après l’école pour une somme modique. Mis en œuvre par la Société des Matnassim et en partenariat avec Qualita, ce programme rencontre un franc succès.  Mais il reste encore beaucoup à faire pour que tous les ministères concernés prennent leur part. On est encore loin de ce que l’Etat devrait procurer ».

5779: Des projets importants mis en œuvre

Ariel Kandel souligne le rôle important que jouent toujours les associations qui s’occupent des olim.  »Plus il y en aura, mieux ce sera. Chacune possède sa spécificité. Ce qui a été marquant cette année, c’est l’augmentation de la participation d’associations non francophones à l’effort d’intégration des olim de France. Bravo à toutes ».

Depuis sa création, Qualita tente de changer certaines mentalités.  »En particulier, nous avons œuvré pour faire comprendre aux olim de France qu’il fallait non seulement qu’ils acceptent la main tendue, mais aussi qu’ils n’hésitent pas à demander de l’aide. Aujourd’hui nous pouvons nous féliciter que ce changement est en cours ».

5780: Qu’aucun olé ne soit isolé

Forte de ses succès et consciente de sa marge de progression, Qualita se fixe plusieurs objectifs pour 5780. D’abord, continuer à augmenter la prise de conscience auprès des politiques locaux et nationaux, de l’importance à accorder à l’alya de France. Dans la lignée, Qualita demeure très active dans le combat pour la reconnaissance des diplômes, notamment celui d’infirmières.  »Notre plainte sera examinée par la Cour Suprême dès le mois de novembre. Nous espérons obtenir des résultats positifs cette année ».

Et surtout, Ariel Kandel insiste sur le fait qu’avec le nombre d’associations qui agissent sur le terrain, il doit être possible d’atteindre chacun des 40000 olim hadashim de ces dernières années.  »Aucun ne doit rester isolé ».

Alors ne parlez pas aux responsables de Qualita d’atteindre une vitesse de croisière dans leurs actions:  »Ce ne serait pas une bonne nouvelle », s’exclame le directeur,  »au contraire, nous voulons toujours prendre de la vitesse, toujours tenter. En Israël, tout peut exister et tout peut changer. Agissons pour que cela soit pour le bien ».

Guitel Ben-Ishay

https://lphinfo.com/qualita-entre-en-5780-consolider-les-acquis-pour-toujours-viser-plus-haut/?fbclid=IwAR2yy0diggXU1R-S-vi_PT9gqPcJ4KWOfd8ci6qv7xnz_1HhjgjkubelFds

Partager