Partager

Un article de Nathalie Sosna-Ofir.

Un tribunal près de Moscou a condamné vendredi une jeune Israélo-Américaine à 7 ans et demi de prison pour « trafic de drogue ». Le 1er ministre israélien et le ministère des Affaires étrangères dénoncent une peine disproportionnée et incompréhensible.

Naama Issachar a été arrêtée le 9 avril dernier à l’aéroport de Moscou où elle était en transit entre l’Inde et Israël. 9,5 grs de Marijuana avaient été retrouvés dans ses affaires. « Usagevpzrsonnel » clame-t-elle. Elle est depuis détenue dans une prison en périphérie de Moscou dans des conditions précaires.

Une peine très sévère cependant pas si incompréhensible que ça. La jeune fille serait en fait l’objet d’un chantage exercé par Moscou. Qui tente depuis son arrestation de conditionner sa libération à l’engagement d’Israël de ne pas extrader vers les Etats Unis le pirate informatique, Aleksey Burkov, un ressortissant russe arrêté en Israël en 2016 à la demande d’Interpol.

Et réclamé par les États-Unis pour fraude gigantesque à la carte bancaire. On parle de 150 000 violations. Netanyahu et Poutine aurait évoqué cette affaire lors de leur dernière rencontre à Sotchi le mois dernier et au téléphone il y a quelques jours.

Pour les autorités israéliennes la libération d’Aleksey Burkov ne semble pas envisageable. On voit mal Israël trahir Washington. De plus son extradition a été approuvée il y a deux mois par la cour Suprême. Ne manque plus que la signature du ministre de la justice.

Mais le destin de la jeune femme pourrait faire l »objet de tractations non pas entre deux mais trois pays. Naama ayant aussi la nationalité américaine, son sort pourrait être au coeur de tractations entre Moscou et Washington.

Nathalie Sosna-Ofir

 

Partager